Would you hurt me like before? [I wonder if I'd care]

Je voudrais, un jour (ou une nuit), enfin écrire cette histoire sans début ni fin non pas comme une grande histoire de la guerre, de l’amour ou de l’amitié qui recense les événements marquants comme autant d’avancées militaires de tous ces personnages si charismatiques, les coups d’états en alternance avec les grandes signatures de traités de paix.

J’aimerais au contraire, pouvoir en faire une histoire du détail.  Assembler une fois pour toutes tous ces fragments qui semblent toujours ne rien vouloir dire lorsqu’on les prend un à un.  Les coudre ensemble à petit point invisible en suivant bien la trame des tissus, parce que déjà, tout y est.  Comme les éclairs et le tonnerre qui à la fin, ne changent rien à la réalité de la pluie.  Comme le chant des oiseaux qui, pour peu qu’on sait y prêter attention, annonce l’orage de façon infaillible alors que le ciel est encore bleu.

About these ads

6 comments

  1. Merci! et alors de ton côté cet été d’écriture? on aura de nouvelles histoires bientôt?

  2. Ça y est allé un peu trop mollo à mon goût. J’escomptais écrire comme un malade, mais j’ai préféré aller jouer dehors… ce qui n’est pas une mauvaise idée, non plus. :) Des nouvelles histoires bientôt? Oui, je ne renoncerai jamais à raconter des histoires!

  3. Le gris n’est pas une couleur
    comme l’eau n’a pas de d’odeur
    et le loup ne raconte pas d’histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s