Les Occasions manquées

Est-ce que ça vous arrive de penser et repenser à une occasion dont vous n’avez pas su profiter? Il est là, vous êtes là. Le désir est manifestement là. Ça a été clair dès la première seconde où vous l’avez vu. De dos. Dès l’échange du premier regard vous savez qu’il vous a vu de la même manière que vous le voyez. C’est intense, électrisant, surprenant. Vous vous sentez totalement prise au dépourvu. C’était pas prévu à l’horaire de la journée.

C’est pas le bon contexte. Rencontre professionnelle. Et vous n’êtes pas seuls. Il est d’une firme externe. Vous ne parlez pas la même langue, mais vos yeux parlent déjà le même langage. La première fois, il n’y a eu que ces regards et ces sourires qui en disaient déjà trop long. La deuxième fois, tout en travaillant, vous avez blagué un peu ensemble, dans un court moment où vous étiez un peu à l’écart des autres. La troisième fois, vous étiez à l’extérieur, en train de visiter des locaux externes que votre entreprise a loué. Certains membres de l’équipe remarquent les proportions démesurées d’une salle de bain, plus grande qu’une chambre à coucher. Et là, juste là, il pose un regard brûlant sur vous. Le regard dont vous vous souvenez encore. La petite lueur dans ses yeux disait qu’il n’avait qu’une idée, celle de vous prendre par la main et de s’enfermer là, avec vous, tout de suite, dans cette salle de bain plus grande qu’une chambre à coucher. Vous avez compris ce qu’il voulait. Il sait que vous le savez, mais surtout, il sait que vous le désirez autant qu’il vous désire.

À la fin de la journée, il a tendu une perche, que vous avez vue, mais que vous n’avez pas su prendre. La réalité vous a rattrappé et vous savez (en toute logique) que ce n’est pas le bon moment dans votre vie pour s’embarquer dans une histoire comme ça, pour vous laisser emporter par cette tornade qui va complètement bouleverser votre existence. La quatrième fois a été très brève. Au moment de partir, alors qu’il était à l’écart des autres, il a jeté un long regard vers vous, regard que vous avez soutenu pendant de longues secondes, sans que personne d’autre ne s’en rende compte. Il avait l’air triste mais vous n’avez pas trop compris pourquoi. Vous comptiez sur la cinquième fois pour vous jeter dans le vide avec lui, pour vous débarrasser enfin de toutes les convenances et de cette pesenteur qui vous étranglait, qui mettait un frein à vos envies.

Maintenant vous savez pourquoi il vous a regardé aussi longtemps, aussi tristement et intensément. Il savait que la quatrième fois était la dernière, et qu’il ne vous reverrait plus. Et c’est là que la vie vous a donné une belle leçon. Tout n’est pas seulement une question de logique et il faut être capable de reconnaître les occasions déterminantes si on ne veut pas qu’elles deviennent des occasions manquées.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les Occasions manquées »

  1. Ahhh ces occasions manquées…

    J’adore ton texte ce matin MlleV

    V?? Hmmm… Veronique, Valerie, Vivianne???

  2. Klöd, merci :)
    …ou Vanessa, Vicky, Violaine, Virginie??? 1 chance sur 7
    Mais j’aime bien, juste V. Ça fait slick, non? ;-)

    Vanou, merci! si ça peut servir à motiver, c’est déjà ça!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s