Lock – iest Girl in (Country) Town…

ou how bad my life sucks…

A few weeks ago…

Petite fin de semaine tranquille, seule à la maison de campagne.
C’est samedi soir. La journée a été relax, routine habituelle, ménage, lavage, épicerie, boring stuff. Je viens de finir de souper, seule, comme une bonne vieille fille célibataire, mais au moins, ce soir, j’ai pris la peine de cuisiner un repas qui a un minimum d’allure, juste pour accompagner mon verre de vin rouge, ok, deux verres (wow, on se lâche lousse). Il arrive 21h30, c’est habituellement l’heure où je sors pour aller marcher. J’ai commencé ça il y a un an et demi, pour aider la forme et au début, surtout pour aider à retrouver un peu le sommeil aussi. Je fais donc 8km à tous les soirs… ou presque. Là, ça faisait une couple de jours que j’avais skippé, vu qu’il faisait pas mal froid… Mais bon, je m’habille chaudement, je rassemble mon courage, je m’assure que la pile de mon lecteur mp3 ne me lâchera pas en chemin et je sors sur le balcon.

Tout de suite en sortant, je vois le journal de la région qui a été déposé. Je le ramasse pour le laisser à l’intérieur. Tiens donc, la porte est barrée, c’est drôle, je me souviens pas l’avoir barrée… Je prend mes clés, barre, débarre, barre, débarre, rien à faire… La foutue serrure vient de lâcher, et là je suis coincée dehors. Il fait froid, mais je bouille. Littéralement. Les voisins sont pas là (et s’ils y étaient, ils auraient pu rayer de leur liste : entendre Mlle V sacrer), ma copine qui habite pas loin est sortie… Heureusement, par miracle, j’ai mon cell dans ma poche (j’ai JAMAIS mon cell dans ma poche, en fait, même après 2 ans, je suis encore capable d’oublier que j’en ai un… et quand je m’en souviens, une fois sur deux, la pile est morte… anyway). Bon, samedi soir, 21h30, pas la peine de chercher un serrurier qui voudra se déplacer aussi loin pour faire 20$…

— Allo Papa?

— Allo ma belle, qu’est-ce que tu fais, tu t’ennuies de ton père?

Moi, au bord de la dépression nerveuse, un sanglot (presque) dans la voix :

— Papa, j’appelle de mon cell, là, je suis embarrée dehors, la serrure est brisée, je ne peux plus entrer dans la maison…

Pour toute réponse, j’ai eu droit à un gros éclat de rire incontrôlable….

Alors 45 min plus tard (il riait encore), armé d’une perceuse, d’un pied de biche et une vitre cassée plus tard, j’ai reçu mon premier cours 101 d’introduction par effraction, gracieuseté de Papa. Oserais-je vous dire que la technique était pas au point…
Eh oui, j’ai moi aussi eu mon éclat de rire incontrôlable quand il s’est introduit par la (très) petite fenêtre de la salle de bain… Faut dire que j’y serais arrivée plus facilement, mais il n’a pas voulu, il y avait de la vitre…

C’est fou ce qu’on s’amuse, les samedi soirs en campagne…

I need to get out of here…

Publicités

11 réflexions au sujet de « Lock – iest Girl in (Country) Town… »

  1. Bah c’est cool non? prochaine fois appelle moi je te donnerai le truc des 2 petits trombones…coûte moins cher de vitre! ;-)

  2. euh, I think I might have just missed the cool part of it… À part le fait qu’il devait faire -25ºC… cool enough… Mais bon, ça finit par être drôle après coup et ça fait des histoires à raconter…

    2 trombones hein… aurais-tu oublié d’écrire une question à ton quiz sur l’honnêteté? ;-)

  3. Meunonn voyons j’ai écouté MacGiver dans le temps seulement! ;-)

    Ben oui cool, tu as ris en masse avec le père! Faut bien voir un bon côté à ça!

  4. Je sais, tu voulais ce commentaire dans le post précédent, mais c’est plus amusant d’enfreindre les règles :

    C’est joli c’est vous.

  5. @klöd : bien sûr, MacGiver ;-)

    @Sébastien : cute lapsus! merci ;-)

  6. lol, t’as vu le lapsus ? Blogger, ce mystère. Après avoir échoué le Word Verification une première fois, j’ai décidé de l’enlever pour ne pas me partir une réputation de crouzeur sur le net, mais bon, je confirme la chose ;-)

    Enfin bref…

    Comment ça se fait que ledit lapsus c’est pas affiché alors ? Je suis vraiment perplexe…

  7. @Seb : ben c’est écrit là : C’est joli c’est vous. Alors y’en avait un autre? Là c’est moi qui est perplexe ;-)
    Encore plusss cute ;-)
    (là c’est moi qui va avoir l’air de la crouzeuze de net!)

  8. O.K., je suis vraiment perdu !

    C’est bel et bien le lapsus. Je n’ai pas vu qu’il était toujours là en relisant mon comment. Je viens de m’en rendre compte. J’avais supprimé les phrases qui le suivaient et qui faisaient part de mon amusement de l’avoir écrit, mais dans mon étourderie, j’ai pas enlevé le lapsus et ensuite j’ai failli à le remarquer en relisant mon commentaire numéro 1. D’où mon nébuleux commentaire numéro 2. Et d’où la nécessité de ce commentaire pour faire la lumière sur toute l’affaire.

    En espérant ne pas avoir besoin d’un commentaire numéro 4 !

  9. LOL, ok, alors si on résume, c’est un lapsus suivi d’un acte manqué! ;-)

  10. Encore une aventure qui a bien failli tourner au drame. Comme tu dis, ça fait des histoires à raconter.

  11. @dale.: oh non! jamais du drame, ma vie est juste désespérément tragi-comique… on gagne pas d’oscars avec ça, mais on s’amuse (comme on peut) ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s