Petit message coquin

Au travail, j’ai pu consulter des lettres manuscrites d’un grand peintre québécois, adressées à un poète fou (et génial). Dans l’une d’elles, datant de la fin des années 50, Le peintre en exil demande au poète de passer un petit message coquin à sa maîtresse restée au pays. Je n’ai pu m’empêcher de le noter comme maintenant, je ne peux m’empêcher de le partager…

«Dites à D. (qui s’ennuie!) qu’il est favorable qu’elle soit loin. Près, s’il n’en tenait qu’à moi, naturellement, je la boufferais à la 6-4-2 (en 5-7 comme l’on dit chez-nous) et ce serait dommage. Un peu faisandée, mijotée, bien cuisinée lui conviendrait mieux. Si encore elle me le permettait… après!»

Publicités

5 réflexions au sujet de « Petit message coquin »

  1. Ok, le néophyte que je suis demande une explication sur 6-4-2 ???

  2. ok, j’ai dû chercher, c’est pas une expression très courrante ici, peut-être plus en France? (le peintre était à Paris…).
    Faire quelque chose « à la 6-4-2 » c’est faire quelque chose trop vite, sans prendre le temps… C’est pour ça qu’il doit se rattrapper… après!

  3. Hah, excellent ça.
    En travaillant sur une exposition virtuelle (Des saisons en Nouvelle-France) j’ai lu beaucoup de lettres d’échanges entre religieux établis en Nouvelle-France et de lettres adressées aux rois de France. J’ai trouvé ça vraiment précieux comme opportunité de pouvoir consulter ces documents.

  4. Ça devait être fascinant en effet! merci pour le lien ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s