Les Contradictions

Quand le langage gestuel est en totale contradiction avec les mots, à quoi faites-vous le plus confiance?
Moi j’me trompe souvent.
J’ai les bonnes réponses à l’instinct, mais ensuite, c’est le doute.
Et le doute, il parle plus fort que l’instinct.
J’ai expérimenté deux cas de figure contraires dernièrement.
Instructif.
.
Quelques trucs à retenir:
.
— Il y en a qui seront toujours doués pour dire ce que l’on veut entendre. En version explicite.
— Quand quelqu’un t’utilise pour se flatter de ton désir, c’est probablement parce qu’il doute.
— La partie la plus difficile c’est qu’après, c’est toi qui doute.
— Grand parleur, petit faiseur (sagesse populaire).
— Il n’y a pas toujours du feu sous la glace.
— Malgré les mots, la froideur du corps n’est pas toujours timidité.
— Les excuses sont souvent aussi indignes de l’intelligence de la personne qui les donnes, que de celle qui les reçoit.
— Parfois la poésie est juste décorative, la belle assiette est vide.
.
— Au contraire, quand le désir est fort, il est possible que les mots ne viennent pas.
— Quand les mots font défauts, ça fait peur et on ne se risque pas. On attend. Longtemps.
— Quand on se nourrit d’attentes, on crève de faim (sagesse populaire).
.
…Et quand les assiettes sont vides, on sort de table.
Publicités

4 réflexions au sujet de « Les Contradictions »

  1. Penses-tu que Genghis Khan se posait ses questions? Napoléon? Margaret Thatcher? Jacques Parizeau? Je suis certain que mon oncle Georges se pose aucune question, dans sa tête c’est la sérénité totale..

    Pendant que tu te poses ces questions, tes collègues foncent sur les proies que tu as abandonnées.

    Carpe diem. Tu as des jambes? Cours! Tu as un coeur? Aime!

  2. On dit aussi, souvent, « chat échaudé craint l’eau froide. »

    On laisse souvent nos peurs nous guider. Des peurs qui trouvent leurs origines dans nos expériences de vie. Une blessure qui ne guérrit jamais parce qu’on passe notre temps à la gratter… On en vient à penser que quand ça semble trop beau pour être vrai, alors c’est probablement le cas. Je suis un expert en la matière.

    Il faut voir à quel point ces doutes sont vraiments rationnels. Et s’ils ne le semblent pas vraiment, alors il faut faire ces pas qui nous font si peur. L’eau n’est pas forcément bouillante.

    @Fred… En effet les conquérants ont cette habileté pour foncer « no matter what. » Bien sûr après avoir calculé le coup. Ce que j’admire de ce genre de personnes c’est la force dans la défaite. Ils se relèvent, évaluent à nouveau et Bang! On fonce encore! Pourtant ils sont de chair et d’os comme nous tous. Tout est dans l’attitude et personnellement je ne crois pas que ce soit seulement dans les gênes… y’a une grosse part d’acquis.

  3. Les excuses sont souvent aussi indignes de l’intelligence de la personne qui les donnes, que de celle qui les reçoit.

    Celle la Mamzelle V, Thumbs up.

  4. que de paroles de sagesse chère dame ce matin ……… merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s