Du Cognac

Léopold Gourmel (L’âge des fleurs)
« Chaud et riche au départ, soyeux sur la langue, velours sur la gorge, très long dans le corps avec un beau retour de chèvrefeuille et de tilleul... »

À défaut d’un french kiss, il me semble que c’est ce qui me manquait aujourd’hui, avec ma crème glacée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s