Déconstruction du mythe de l’artiste crève-la-faim

Dans un vernissage, un jeune artiste (photographe et vidéaste), plutôt mignon, avouons-le d’emblée, est en train de parler de son travail et de sa démarche artistique à une foule éclectique qui s’est déplacée spécialement pour l’entendre.

Deux admiratrices (de son travail il va sans dire), un peu en retrait, chuchottent.

C : V, tu m’avais pas dit qu’il était si mignon!
V : Non, je t’ai gardé la surprise.
C : Tu vois, c’est exactement le genre à qui j’offrirais gratuitement gite et couvert, service à la chambre inclus. Faut bien les supporter, ces pauvres artistes…
V : Hum, Avec lui, faut revoir la technique.
C : Pourquoi? Il est gai? Il a pas l’air!
V : Non, il l’est pas.
C : Alors il est où le problème?
V : Il pourrait acheter ton « auberge » au grand complet. L’an dernier, il a acheté une église pour y faire son atelier.
C : Ah! (moment de réflexion…) Mais tu crois qu’il aime quand même la soupe maison?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s