Théorie confirmée

J’ai mis mes lectures sérieuses de côté pour quelques jours. Je suis en train de lire ce fameux livre rose et vert lime. Finalement, ce livre devrait être une lecture obligatoire pour toutes les filles célibataires. Et le pire c’est que je n’y apprends pas grand-chose qu’au fond, je ne savais pas déjà. Le plus dur, c’est pas de comprendre les gars, ça, c’est assez facile. Le plus dur, c’est de mettre les espoirs de côté quand quelqu’un nous plait, pour simplement analyser les faits et gestes. J’ai dit les faits et gestes, pas les paroles. Les faits et gestes ne mentent pas… ou plutôt, je devrais dire, les faits et gestes ne sont jamais ambigus (tout le contraire des mots).  C’est ben simple un gars, au fond quand on y pense…
*****
J’avais élaboré une petite théorie ces derniers mois. Devant les protestations des copines (et même de quelques copains), je dois dire que je n’ai pas été fidèle à mes nouveaux principes. Et je me suis plantée, chaque fois. Là, je viens de la lire ma petite théorie, dans ce livre, imprimée noir sur blanc.
 
« Men find it very satisfying to get what they want. […] If we want you, we will find you. If you don’t think you gave him enough time to notice you, take the time it took you to notice him and divide it by half. […] My belief is that if you have to be the aggressor, if you have to pursue, if you have to do the asking out, nine times out of ten, he’s just not that into you

Publicités

Il aime Montréal

Je ne sais pas si c’est moi qui a un type physique qui plait beaucoup aux arabes, ou bien si les arabes cruisent toujours tout ce qui bouge. N’empêche que cette semaine, il y a un genre de congrès à thématique technologique-whatever pas loin de mon lieu de travail. Pleins de jeunes hommes dans la vingtaine ou début trentaine, de toutes les couleurs et de toutes les cultures s’y trouvent, parmi lesquels beaucoup d’arabes. Ça m’a fait une semaine avec des heures de dîner divertissantes. Plein de Vous êtes très jolie, Vos yeux sont magnifiques et le dernier en date (qu’on a du me traduire, mais ça sonnait bien en arabe) J’aime Montréal à cause de vous… […]

Moi, j’ai plutôt flashé sur un grand britannique pas mal sexy avec sa petite barbe de 3 jours, alors que mon regard a croisé le sien tous les matins de la semaine à l’heure de la pause café… Sont plus timides, les anglais…

Ça n’arrive qu’au cinéma et à moi (prise 3)

La joke du gars qui rempli un document officiel pour le règlement du divorce en faisant une erreur au niveau de la date d’anniversaire de celle qui a été sa femme pendant plus de X ans, ben ça a l’air que ça peut arriver pour de vrai. Et c’est pas comme si la date était difficile à retenir. Finalement, j’pense qu’il était plus nerveux que moi.

Relever la tête

Je sais déjà que demain va être une dure journée. Une épreuve à affronter, peut-être bien la dernière pour un petit bout de temps. Je sais pas. Mais j’espère. L’énergie que j’avais a été grugée petit bout par petit bout ces dernières semaines. J’ai escaladé une montagne et là je suis dans le dernier sprint d’effort physique avant le sommet. Le fameux moment où on se demande si on va y arriver. Si on a encore la force pour un pas de plus. Et un autre. Et encore un autre.

Pour demain, j’ai sérieusement pensé à me « louer » une paire de bras. Une sécurité, une protection, un barrage. Acheter la paix, acheter la confiance. Couper court à l’emprise. Désarçonner. Mais je ne le ferai pas. J’ai pas envie de mêler quelqu’un à ça. Peut-être aussi qu’en quelque part, j’ai juste pas envie de devoir me cacher derrière quelqu’un.

Je vais relever la tête. Affronter du mieux que je peux, sans savoir à l’avance si je vais toucher le sommet. Ne pas me laisser briser. Rassembler mon courage. Revêtir l’armure. Arriver seule. Tenir tête seule. Réussir seule. Y’a des moments ou ça devient une nécessité. Comme respirer. Ne pas courber l’échine. Remplir l’obligation. Et enfin, tourner les talons. Rentrer seule. Épuisée.

Finalement, je pense que c’est peut-être là, au retour, que j’aurais le plus besoin de la paire de bras. Juste une présence rassurante, une caresse, un contact physique tout simple. Sans paroles. Un silence et une chaleur qui pourrait me confirmer que maintenant ça ira.

.
Oui, ça ira.

Un résultat inverse [discussion de filles]

Mlle M : T’as quelque chose de changé… [cherche…]

Mlle V : Ça doit être mes cheveux…

Mlle M : Ha! C’est ça! C’est joli, dis donc, tu les frises maintenant?

Mlle V : euh… non… c’est juste un nouveau produit coiffant que j’essaie… c’est un défrisant

Parlant d’épicerie

Vous cherchez une manière d’aborder une fille à l’épicerie, mais vous êtes un peu timide pour y aller de front? Voici un bon truc. Vous feignez la distraction et vous partez avec le panier de la fille pendant qu’elle regarde ailleurs. L’échange de paniers se fera avec quelques éclats de rires surtout si vous avez fait cherché la fille un peu, et si vous savez jouer vos cartes c’est le moment. Ça vient de m’arriver. Bon, dans mon cas, le gars était de un, vraiment distrait et de deux, accompagné de son chum… Faque j’faisais juste dire ça d’même…