J’attends le feu d’artifice

L’automne est presque là.
Ça tombe bien puisque j’ai envie, j’ai besoin d’un renouveau.
L’été, ça ne me ressemble pas.
Toutes ces jeunes filles en fleurs me font de l’ombre.
Mais où j’étais, moi, quand c’était mon tour?
Ah oui, c’est vrai, j’étais cachée au sixième étage du pavillon Samuel-Bronfman.
En tain de m’accomplir.
Tout au fond, près des rayons N à NX, là où il y a quatre grandes tables rarement occupées, et une fenêtre d’où on peut voir (à peine) la montagne, si on se met sur la pointe des pieds. Bon, ok, moi, même sur la pointe des pieds, je ne suis pas assez grande.L’Automne, c’est déjà plus moi.
Mais pas encore tout à fait.
C’est à mon corps défendant que je suis une fille de l’hiver.
La saison morte.
La saison de l’attente.
Il y a des semences qui doivent connaître des longues périodes de gel avant de pouvoir germer et ultimement fleurir.
Pour moi, je pense que c’est comme ça.
Tout est long. Tout demande du temps.
Trop de temps.
Un exemple?
Entre le moment où j’ai décidé de quitter un homme qui ne m’aimait pas et maintenant, Britney Spears a eu le temps de se marier, avoir deux enfants et elle a aussi obtenu son jugement de divorce avant moi. OK, mauvais exemple.
Mais même les pires tornades passent au cycle ralenti dans ma vie.
Tout ça pour dire que j’aurais préféré avoir l’insouciance et la fougue du printemps, plutôt que cette terre froide dont je suis faite. Et j’ai peur de ne pouvoir être heureuse avant d’être très vieille. À quoi ça servirait. C’est trop con.Alors qu’est-ce qu’on fait quand nous sommes arrivés à la croisée des chemins, mais qu’on a aucune espèce d’idée vers où on s’en va? On se dit pile à gauche, face à droite? Ou bien on essaie de se repérer sur une carte? On demande à un passant? Non, ça c’est pas mon genre. Tant qu’à me perdre, j’aime mieux le faire toute seule. Oui, je suis orgueilleuse… Ou responsable, c’est selon.
Alors (dans le désordre) :
On s’organise une routine.
On magasine.
On sort avec des copines.
On marche la nuit (au lieu de dormir).
On marche aussi le jour, parce que l’exercice ça fait du bien.
On lit pour s’évader.
On dort pour s’évader.
On écoute des vieux films à la télé pour penser à rien.
On boit trop de vin rouge.
On met aussi de l’eau dans son vin (au sens figuré, s’entend).
On essaie de se recréer un corps avec lequel on sera bien.
On espère (en vain) le retour des papillons dans le ventre.
On prend un nouveau-né dans nos bras.
On renonce à certains rêves.
On essaie de s’en créer d’autres.
On se demande par contre si faire un doctorat serait l’équivalent d’entrer au couvent.
On va voir un film japonais sous-titré, qui n’était pas très bon, finalement.
On fait une méga recette de sauce à spaghetti qu’on va congeler en portions individuelles.
On installe des rideaux neufs.
On change la couleur du verni de nos ongles d’orteils.
On écrit des textes stupides sur le web.
On écoute la même vieille musique.La neige recouvre mes péchés
J’ai préféré effacer
J’attends le feu d’artifice
J’oublie mes cicatrices
…Et le ciel peut toujours m’attendre
J’espère que tu seras tendre
Peut-être la vie est-elle encore belle
« « 
(Oui, je sais, c’est du vieux stock, mais de toute façon, y’a déjà plein de blogs où vous pouvez découvrir les dernières nouveautés musicales qui feront de vous des hipsters accomplis. Moi, je suis pas historienne pour rien.)
Publicités

4 réflexions au sujet de « J’attends le feu d’artifice »

  1. Je viens régulièrement visiter ton blogue. Tu exprimes si bien des choses que je peux ressentir parfois. Et je crois que je suis exactement là.. dans l’attente d’un feu d’artifices…

  2. @kittyblues : merci! C’est bon de savoir que ce que l’on écrit fait echo dans la vie des autres. On est déjà un peu moins seuls ainsi. Je vais nous souhaiter un concert de feu d’artifice pour bientôt! ;)

    @cacawet : merci à toi, mon lecteur matinal! ;)

  3. est-ce que niagara a été hospitalisée après sa dépression? Je veux faire sa connaissance. elle est cool comme chanteuse et je m’intéresse à son cas parce que j’ai réfléchi côté psychologie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s