De l’encre sur ma peau

Ça fait très longtemps que j’ai envie d’un tatouage. La première fois que j’y ai pensé j’avais 17 ans. Mais je suis contente de ne pas l’avoir fait à ce moment là puisque j’aurais sûrement regretté le choix du dessin, trop peu personnel. L’envie m’avait repris au début de la vingtaine, mais mon chum était tellement contre l’idée que j’ai fini par ne plus y penser, d’autant plus que je n’arrivais pas à faire un choix final du motif que je voulais.

Les derniers milles de cette trop longue relation ont vraiment été malsains. Après, on dirait qu’il y a eu pour moi un moment où j’ai carrément ressenti le besoin de me réapproprier mon corps. Me reconstruire, effacer les traces. J’ai voulu, de toute mes forces, un corps différent de celui qu’il a connu. Et j’y arrive, lentement, mais sûrement. Les buts ont aussi changés en cours de route. Le corps change, mais plus important, la tête aussi. Après un temps, ce n’était plus tant pour l’effacer lui, que pour me retrouver, moi.

J’ai donc attendu. Je ne voulais pas que le tatouage incarne le changement en lui-même, ça aurait été à mon sens trop superficiel. C’est en profondeur qu’il fallait changer. Il fallait donc que le temps passe un peu. Reste encore quelques objectifs personnels à atteindre, mais maintenant, je sais que je suis celle qui porte la victoire. Et c’est ce que le tatouage viendra célébrer, le couronnement, la métamorphose. Un talisman.

J’ai trouvé cette fois, exactement ce que je veux. Et rien ne pourrait être plus personnel que ça. Alors j’entreprends maintenant les démarches pour trouver l’artiste tatoueur à qui je donnerai la confiance absolue pour la réalisation de mon tatouage. Alors si vous connaissez quelqu’un de précis (avec un talent spécial pour la calligraphie) ou un studio réputé, je l’ajouterai à ma « liste de magasinage ».

Publicités

Une réflexion au sujet de « De l’encre sur ma peau »

  1. Franchement, c’est con de vouloir te faire faire un tatouage… C’est sûr qu’au début c’est beau, mais avec les années, ça perd de sa couleur, de sa netteté, etc, bref, ça devient moche, et tu regrettera de te l’avoir fait faire.

    Bon, et pis après il y a les risques d’allergie, par exemple j’ai lu un article d’un gars qui est devenu aveugle à cause d’une couleur du dessin qu’il s’était fait tatouer. C’est sûr que ce sont des cas plutôt rares, mais moi je préférerais ne pas prendre le risque de passer le restant de sa vie dans le noir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s