Parce qu’elle avait oublié

C’était une belle journée ensoleillée d’automne et elle a décidé, question d’en profiter un peu plus, d’aller marcher sur la main pendant l’heure du lunch. Tout à fait par hasard (ou peut-être pas du tout), elle est tombée sur un homme qu’elle n’avait pas vu depuis des années. Enfin, la dernière fois qu’elle l’avait vu c’était pas encore vraiment un homme, alors c’est dire… La surprise, les sourires, les bises, les qu’est-ce que tu fais, les qu’est-ce que tu deviens…

Il est à Montréal pour affaires. Ça fait quelques jours qu’il est là, mais il repart le lendemain. Il l’a invité à le rejoindre pour aller prendre un verre après le boulot et ensuite (pourquoi pas?), ils iraient souper ensemble. Elle l’a donc rejoint dans ce petit bar qu’elle aime bien. Ils ont rapidement résumé les bouts d’histoires qui manquaient, mais ils ont bien vite plongé dans les souvenirs, plus rassurants, du passé.

Après quelques verres, il lui a fait remarqué les sourires et les regards que le séduisant barman pose sur elle. Elle lui dit qu’il n’a sans doute pas remarqué qu’il regarde toutes les filles comme ça, ça fait partie de sa job. Il hausse les épaules en lui souriant, mais son regard a pris une autre teinte, plus enveloppante. Impulsivement (ou peut-être pas) il lui a glissé à l’oreille qu’elle a longtemps été son fantasme d’adolescent. Surprise (mais pas vraiment), avec un sourire timide, elle lui a confié qu’elle l’aimait bien elle aussi, à cette époque là. C’est ce moment qu’il a choisi pour l’embrasser.

Ils ont décidés de laisser tomber le resto. Elle a quitté sa chambre aux petites heures du matin, pendant qu’il dormait. Elle a toujours détesté les lendemains. Ce jour là, il retournera à l’autre bout de la province, auprès de sa blonde, avec qui il essaie tant bien que mal de recoller les morceaux, pour son fils de 4 ans.

Elle sait qu’ils viennent de vivre tout ce qu’ils avaient à vivre ensemble. Ils ne se reverront plus, il n’y a plus de hasards possibles. Ils n’ont pas fait l’amour dans le présent, mais probablement plutôt réfugiés dans le passé, un lointain passé qui était resté inassouvi. De tout cela, elle ne conservera aucun souvenir précis, mais seulement quelque chose comme une leçon qu’elle a dû réapprendre. Pendant longtemps elle a fait l’amour avec passion, mais presque avec rage. Il lui a montré, à nouveau, parce qu’elle avait oublié, que ça pouvait être tendre aussi.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Parce qu’elle avait oublié »

  1. Belle nuit, beau texte. Bravo (pour l e texte; je dirais la même chose pour la nuit, mais ça ne me regarde pas…).

  2. Ça fait du bien a la libido, et avec un plus jeune a l’ego aussi.

    Mais la grande question existentielle, est qui a payé le Lunch ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s