La Vie en rouge (Addicted to Red)

Quand j’étais petite, j’étais fascinée par le rouge. À chaque fois qu’il y avait possibilité de choisir une couleur, c’était celle là. J’ai tout eu en rouge, des vêtements à la bicyclette, sauf les murs de ma chambre. Je ne mangeais que les bonbons rouges. Quand on allait chez ma grand-mère à Noël, je buvais de la liqueur rouge (et c’était dégueulasse!).

Ce goût pour le rouge s’est ensuite tranquillement effacé avec les années. La dernière fois que ça s’était manifesté, c’est quand le rouge avait pris la place du noir de mes cheveux, l’espace d’une session au cégep. Quand je suis revenue au noir, j’ai banni le rouge pour un bon bout de temps. Le rouge c’est bon pour l’attention, et ces années là sont mes années d’ombre.

Puis, il y a deux ans, le rouge est revenu, lentement, en gagnant du terrain pouce par pouce. On dit toujours qu’une garde-robe féminine n’est pas complète sans une paire de souliers rouge. J’ai d’abord cédé pour une paire, puis deux et trois… bon, ok, quatre si je compte les running shoes. Puis, ça ne m’a pas suffit. L’été dernier, dans un moment d’euphorie, j’ai eu envie d’essayer une robe rouge, juste pour le fun. Dans les films, y’a toujours une scène avec la fille en robe rouge. J’étais curieuse de savoir si je pouvais y arriver. Can I pull this off? J’ai pas pu sortir de la boutique sans l’acheter. Au début ça m’intimidait de porter cette couleur. Disons que ça génère de l’attention. Puis on s’y fait. Puis on y prend goût. Puis on ne peut plus s’en passer. Puis, on doit ranger la robe d’été pour l’hiver.

J’ai tenté de compenser avec un manteau d’hiver rouge. Not enough. Un chandail rouge. Not enough. Une robe noire et rouge. Not enough. Dimanche dernier mes yeux sont tombés sur une boutique affichant les soldes d’après les Fêtes. Remplie de robes magnifiques. Rouges. J’en ai essayé assez pour en être malade. Et surtout incapable de choisir entre deux modèles. Coupes différentes, couleur subtilement différentes. Suis finalement repartie avec les deux. Là, je devrais avoir ma dose pour un bout: 3 robes rouges, une à bretelles, une à manches courtes et une à manche longues = une pour chaque saison. Je dois être officiellement folle. Mais le noir m’a quitté (sauf pour ce qui est des cheveux qui eux, resterons comme ça je peux le promettre) et je vois maintenant la vie en rouge. Et faut que je vous dise, ça fait du bien (mais à partir de maintenant je vais essayer de modérer… juste un peu!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s