*sigh* [Cheesy romantic movies aren’t the solution]

Him : Why you wanna sell your life short? Playing it safe is just about the most dangerous thing a woman like you could do. You waited for the right man the first time, why didn’t you wait for the right man again?

Her: He didn’t come!

Him: I’m here!

Her: You’re late!

[…]

Him : Everything seems like nothing to me now, ’cause I want you in my bed. I don’t care if I burn in hell. I don’t care if you burn in hell. The past and the future is a joke to me now. I see that they’re nothing. I see they ain’t here. The only thing that’s here is you – and me. […] I love you. Not like they told you love is, and I didn’t know this either, but love don’t make things nice – it ruins everything. It breaks your heart. It makes things a mess. We aren’t here to make things perfect. The snowflakes are perfect. The stars are perfect. Not us. Not us! We are here to ruin ourselves and to break our hearts and love the wrong people and die. The storybooks are bullshit. Now I want you to come upstairs with me and get in my bed!

Publicités

2 réflexions au sujet de « *sigh* [Cheesy romantic movies aren’t the solution] »

  1. wow
    l’art de notre generation ou bien de virer l’amour a l’envers.Pervertisme.
    Je prefere l’idee de l’amour beau,tendre ou passionne,mais beau.
    Torturant,mais beau.
    Les contes de fees sont de la merde aux yeux de ceux qui prennent tous mots pour acquis.C’est pas parce qu’ils disent dans les histoires qu’ils ressuscitent par un baiser et qu’ils vivent heureux pour l’eternite.
    C’est pas faux,c’est pas vrai.C’est seulement ressortir les plus profonds sentiments et impressions pour lui donner une allure de conte.
    Mais rien ne sort de nulle part,il y a verite dans toute legende..Suffit de le comprendre.

    En tout cas,c’est original,comme declaration d’amour.

  2. Je pense que cela veut simplement dire que l’amour ne rend pas les êtres parfaits, il ne se présente pas dans le contexte souhaité ni même au moment idéal. Il faut le prendre comme il est au moment où il passe (si on prend pour acquis qu’il existe vraiment, mais ça c’est un autre débat).

    À mon sens, le concept « Amour » est aussi éloigné du « Beau » qu’il peut l’être de la guerre. Il s’apparente beaucoup plus à la notion du sublime, le concept esthétique et philosophique brillamment formulé par Edmund Burke, bien évidemment, au XVIIIe siècle. (oui oui, tout, absolument tout prend sa source au XVIIIe)

    …Mais j’avoue cependant qu’avec Moonstruck comme point de départ, c’est tout un stretch… ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s