Rome ville ouverte

Lui : T’as remarqué le proprio du café italien?

Moi : Oui, je l’ai vu. Bel homme, mais je serais jamais tentée par un type comme lui. Par contre je suis sûre que c’est en plein ton genre. Dommage pour toi, il a l’air d’aimer beaucoup les femmes.

Lui : Pfffft ça veut rien dire…

Moi : Ben là, je viens souvent ici. Il s’affiche toujours avec des blondes siliconées. Il change à peu près aux 3 mois. Je comprends pas pourquoi… en fait si, mais tu devrais voir sa femme, une brune aussi belle que Monica Bellucci. Elle vient parfois dîner avec lui et leurs deux jeunes enfants… Il n’a pas l’air d’être le même homme quand elle est là.

Lui : Ahhhh, je parie qu’il est romain!

Moi : Pourquoi tu dis ça?

Lui : J’ai vécu plusieurs mois à Rome, quand j’avais 21-22 ans. La plus belle année de ma vie… À Rome, les hommes sont tous mariés parce que la famille c’est sacré. Alors, la femme, c’est pour avoir les enfants. Là bas, tu ne prends donc pas de plaisir avec ta femme, tu la traites comme une reine, ou mieux, une sainte. Alors tous les hommes entretiennent des maîtresses, la plupart du temps, avec un accord tacite de la femme. La seule condition, c’est de ne jamais, mais jamais faire d’enfant à une maîtresse.

Moi : Et qu’est-ce qui arrive si la maîtresse tombe enceinte?

Lui : Ben ça arrive pas. Ils sont pas fous. Avec les maîtresses, ils font tout ce qu’ils veulent, sauf là où ça peut rendre la fille enceinte.

Moi : Hahaha… ouais, merci d’épargner mes chastes oreilles avec les détails.

Lui : Ben non, parce que là, j’arrive au boutte le plus intéressant…

Moi : M’semblait bien aussi…

Lui : Ils ont le sang chaud les romains, la femme, les maîtresses c’est pas assez, il y a aussi ce qu’on appelle la fraternité Et ça aussi, ça se passe souvent avec l’accord de la femme, d’ailleurs, les femmes là bas, elles préfèrent que leurs maris aient des amants plutôt que des maîtresses, c’était même courant qu’un homme me fasses des avances pendant qu’il marchait dans la rue avec sa femme et ses enfants… Il n’avait qu’à me dire « bella statura », cré moi que je savais ce que ça voulait dire, best time of my life, j’te jure… Y’a même une fois…

Moi : Ok, ok j’ai compris, y s’embêtent pas les romains…

Lui : Ben là, laisse moi au moins te raconter mon aventure avec Claudio, [insérez tout ce qu’il vous est possible d’imaginer ici] sur le toit de sa maison, avec le Colisée en arrière plan…

Moi : Ok, Merci, je pourrai pu jamais regarder le Colisée de Rome sans penser à toi

Lui : Voyons, tout le plaisir est pour moi

Moi : Ouais, je SAIS…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Rome ville ouverte »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s