Gun Street Girl

Je suis é-pui-sée.
Y’en a qui disent qu’il n’y a rien de pire que de travailler dans un milieu de femmes qui se crêpent le chignon. Moi je vous dis qu’il n’y a rien de pire que de coordonner le travail d’une équipe de gars (culture de gars de chantier machos, moyenne d’âge 55 ans) quand primo t’es une femme et que secundo t’as l’âge d’être leur fille (et ça, ouais, ils oublient).

3 jours à observer et à gérer leurs chicanes, parce que ça passe son temps à se picosser l’un l’autre. Tous des grands bébés de 6 pieds. Crises d’égo, jalousies, enfantillages, airs bêtes, commérages, insultes et mesquineries, les vacheries qu’ils peuvent se dire entre eux sont même pas racontables. On finit par penser que des fois, un peu d’hypocrisie, c’est un moindre mal. Tout un climat de travail.

La prochaine fois qu’on m’assigne à un contrat du genre, je vous dis, moi je sors mon vieux jeans low cut, des bottes de cuir à éperons et surtout, oui surtout, j’accroche le gun à clou à ma ceinture. Pis que j’en vois pas un s’ouvrir la trappe, gare à leurs fesses, je sais bien viser…

Coup donc, se faire tatouer, est-ce que ça rend violent???
(ok, ok, c’était la dernière fois j’en parlais :P )

Publicités

2 réflexions au sujet de « Gun Street Girl »

  1. Ping : Comme à la petite école… « Les Plaisirs et les nuits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s