McDreamy

Je l’ai revu ce midi. Un gars que je ne connais pas, mais qui travaille dans le même coin que moi. La première fois que je l’ai vu, c’était dans un 5@7 super achalandé. On a partagé la même table. J’étais avec une collègue, il était avec des ami(e)s. Il avait failli faire renverser tous les verres sur la table. On a ri. Puis, nos yeux, avec une petite étincelle, se sont croisés à répétition au cours de la soirée. Un peu plus tard, une fille qu’il n’avait pas l’air de connaître depuis longtemps est venue les rejoindre. En les regardant côte à côte, ils étaient tellement mal assortis, il me semble que ça ne pouvait pas marcher. Parce qu’évidemment, ça avait l’air d’être du sur mesure juste pour moi ça. Grand brun aux yeux verts, décontracté mais classe. Elle, elle pourrait être cute, mais elle a plutôt l’air d’une ex-punk qui se cherche un style de transition vers le monde adulte. C’est pas réussi, elle affiche un côté sexy qui tombe dans le trash, bref, à côté de lui, elle détonne un peu (pas mal). Elle est définitivement un cas pour eux.

Ça m’arrive à l’occasion de les revoir ensemble, à l’heure du lunch. Comme ce midi, dans un café bistro. Je me suis retournée quand il est entré. Il m’a regardé dans les yeux, puis, il a regardé le gars assis en face de moi. La fille est allée saluer des gens qu’elle connaissait pendant qu’il prenait place à une table. Dans sa micro jupe de jeans délavée au rebord frangé sur un legging noir, elle jurait encore plus que d’habitude, alors que lui était en complet-cravate (nice, mais là j’avoue que c’est pas tellement mon truc non plus). J’ai tenté un autre coup d’oeil discret vers lui, complètement raté puisqu’il me regardait au moment où je me suis retournée. Mon cerveau ne se fait pas à l’idée qu’ils pourraient être ensemble. Il me semble qu’il y a des limites aux fameux contraires qui s’attirent. La disparité vestimentaire indique qu’ils ne sont pas collègues de travail, mais ils sont peut-être juste amis. De toute façon, j’ai jamais encore rien vu qui indiquerait le contraire (donc on peut toujours rêver). Quand j’ai voulu me retourner une troisième fois, j’ai vu qu’ils étaient partis sans commander… Peut-être qu’il ne pouvait juste pas endurer le fait de me voir en tête-à-tête avec un autre homme. (Ouais, c’est vraiment toujours permis de rêver).

Publicités

7 réflexions au sujet de « McDreamy »

  1. Ou peut-être a-t-il remarqué que la fille jurait dans le décor. Pourquoi ne pas faire ta petite enquête autour de toi pour voir s’il est célibataire? Et si ça arrive à ses oreilles… et bien tant mieux, il saura que tu es intéressée!

  2. @philcabzi : pour communiquer mon intérêt, je fais entièrement confiance à mes yeux ;)

    @magenta : hahaha (I wish!)

  3. Ouais, il est bénévole pour un organisme de réinsertion sociale. ;)

  4. Je t’en fais cadeau. J’aime constater dans tes billets qu’il n’y a pas que les gars qui se sentent comme les érables au printemps. ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s