La Catherine

D’abord, je ne l’ai pas remarquée. Ni jolie ni laide, brune, teint laiteux, peut-être l’œil un peu mort. Puis, j’ai constaté que la légère robe d’été blanche et bleue est un peu grise par endroit. Quelques taches violacées sur la peau. Soudainement, le corps est devenu fébrile. En l’espace d’à peine quelques secondes, je l’ai vu s’offrir à cinq hommes différents, qu’elle prend tout de même le temps de choisir, tantôt vieux, tantôt laids. Elle a vingt ans et elle vend ce qu’elle ne parviendrait pas à donner.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La Catherine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s