Six different sides to every lie [not one of you is the same]

« Ce n’est pas ton mensonge qui me bouleverse, mais de ne plus te croire« 
— F. Nietzsche

J’essaie d’écrire un billet depuis quelques jours, mais j’y arrive pas. J’ai trouvé le titre, je sais exactement les idées que je souhaite exprimer mais la page reste blanche. C’est comme si je ne faisais pas confiance aux mots. Mais les mots ont rien à voir parce que même (surtout) ceux qui sortent de sa bouche, ne veulent plus rien dire. Mais c’est pas comme si c’était une surprise, avec le temps, on sait bien que les mots qui tentent d’être plus que des sons ne sont que mensonges. De sa bouche, je ne croirai plus que les gémissements.

Alors en attendant, je vais vous parler de ma journée qui a mal commencé, parce que j’ai brûlé à la fois mes toasts et mon chocolat chaud. Comment on peut brûler un chocolat chaud??? Ça serait long à vous expliquer, mais quand le lait chaud a plus l’apparence d’une lave volcanique, il passe directement de la tasse à l’évier. Puis ce midi, j’ai posé un lapin. En fait, j’en ai posé deux, mais ça aussi ça serait long à expliquer. Je sais, c’est mal. J’avais juste pas la force de faire autrement. Un besoin de faire le vide, impossible à combler. Pour finir, une fois la nuit tombée, j’ai ajouté un nouveau mot à mon riche vocabulaire. Sybian.

Bon. Qu’est-ce qu’on disait déjà? Gémissements. Je ne sais pas pourquoi j’ai une telle fascination pour ses mensonges qui sont même plutôt maladroits quand on y pense un peu. Et moi j’y pense beaucoup. Comme si j’avais le besoin irrépressible de comprendre qui il est. Quelle est sa motivation. De voir jusqu’où cela ira. Combien de temps il pourra tenir. Que sera la prochaine invention. Je sais que ce n’est qu’une trappe, mais je ne peux pas m’empêcher de mettre la main dedans. Et je me demande, à travers tout ça, combien de temps on peut se nourrir de l’inassouvissement.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Six different sides to every lie [not one of you is the same] »

  1. Ça ressemble à la trigresse qui joue avec la proie, mais avec une blessure potentielle pour elle-même bien annoncée.

    Hum, Sybian? C’est qui fait poser les lapins? ;o)

  2. Comme si on avait besoin de se rappeller constament l’odeur du caca,sachant tres bien que ça sent pas bon …
    ahhhhhh l’humain …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s