Lanaudière

Lundi dernier, j’ai franchi une frontière psychologique. J’ai pris le chemin de la rive-nord. En digne fille de quelque part pas trop loin sur la rive-sud, je pense que je n’avais même jamais conduit la voiture au nord de Jean-Talon. Je me suis retrouvée dans une petite maison bleue, tout en haut, là où les oreilles se bouchent, au sommet d’une montagne qui surplombe un lac, dans la forêt, en compagnie d’une amie, d’alcool et de vin, d’une multitude d’oiseaux chanteurs, des cigales, des maringouins et des mouches à chevreuils qui à mon grand désespoir, m’aiment bien. Cette idée aussi, d’hydrater ma peau avec une crème qui sent un peu la vanille… On a failli aller se baigner dans le lac, de l’autre bord du quai « parce que de ce côté là y’a presque jamais de sangsues« , mais j’avais comme « oublié » mon maillot, mais pas encore assez bu pour oublier les convenances (ou les sangsues).

Une journée comme un baume, dans un ciel chargé d’orage qui s’est éclairci après à peine quelques gouttes malgré le tonnerre qui gronde. Une journée où on m’a dit les mots que j’avais besoin d’entendre. Une journée pleine de poésie, jusque sur les pancartes vertes de la 25 nord annonçant le rang du ruisseau des anges, ou encore, dans la visite nostalgique d’une plage, en face de l’ancien couvent, avec à côté, la vieille baraque où l’adolescente avait fumé son premier joint en compagnie d’un gars surnommé Ti-beu.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Lanaudière »

  1. Ah, Ti-beu, un nom à faire tomber les dames dans le rêve et le romantisme…

  2. « l’adolescente avait fumé son premier joint en compagnie d’un gars surnommé Ti-beu. »

    Vous deviez surnommer sa mère « Grosse-vache ». :o)

    Les femmes donnent souvent aux hommes des noms d’animaux, mon poussin, mon lapin, ti-beu, mon cochon. Souvent le dernier nom qu’elle trouve c’est « chien sale ».

  3. @lui: :D rêve et romantisme peut-être pas, mais l’humour opère un charme certain!

    @pierrot: Vous n’y êtes pas du tout. Tout d’abord, si vous lisez bien le texte, il ne peut s’agir de moi.

  4. C’est sur que Mlle V. avec un joint ce serait pas logique. Mlle V. qui boit du thé et du chocolat chaud (et pas de café), ce serait illogique pour quelqu’un qui prend soin de sa santé.

    Je dirais que c’était votre amie qui vous a invité là, c’est elle la blonde de Ti-Beu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s