Un bout du ciel

Assise sur mon balcon, mes yeux se portent toujours vers le ciel [ok, ça c’est quand le voisin cute est pas là].  Systématiquement je tombe alors dans une espèce de rêverie à yeux ouverts [et non, faut pas croire que ça implique toujours le voisin cute].  Trêve de plaisanteries.

J’essaie de faire le point sur ma vie en ce moment.  Il y a maintenant 3 ans, j’ai décidé de faire un virage à 180º.  Dans mon ciel de l’époque, il y avait un grand trou noir qui menaçait de m’absorber tout entière.  J’ai fait disparaître de ma vie tout ce qui avait le pouvoir de me rendre malheureuse.  Et c’est à croire qu’il y a vraiment un équilibre céleste, un retour du pendule, puisqu’en disparaissant, le trou noir a tour à tour englouti ce qui, tout à l’autre bout du spectre, me rendait heureuse.

Il y a eu l’orage assourdissant et la saison des pluies, purificatrice.  Maintenant, j’ai l’impression qu’on en est au petit matin brumeux.  Est-ce que j’ai déjà dit que je ne suis pas une fille matinale?  L’ambiance est calme.  Pas de noir, pas de blanc.  Un juste milieu.  Gris.  Imperturbable.  Et on y voit foutrement rien.  On fait un pas devant l’autre, et on sait pas trop où ça mène.  Probablement qu’on tourne un peu en rond, en attendant de retrouver un bout du ciel.  Une vision globale, un objectif précis, un rêve, un désir.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Un bout du ciel »

  1. Ni rêves ni désirs? Mais non, je sais bien que ce n’est pas vrai, tu en as des projets – cesse de tourner en rond, lève-toi et marche (vers l’avant ;-) )
    Amitiés

  2. Et puis tu ne tournes pas en rond : tes crimes littéraires sont tellement bons!!! :-) Tu tournes en spirale, c’est différent ;-)

  3. @Encre : Je dois quand même avouer que pour l’instant, tous les projets sont vagues et confus et les désirs, bien volatiles. J’imagine qu’à force d’y réfléchir le brouillard se dissipera… Merci pour ton commentaire sur les fictions =)

    @bpco : ;)

  4. Face de Nounours vous a peut-être fait prendre conscience du caratère éphémère des choses autour de nous. La vie c’est un grand brouillard comme la photo de nuage de votre photo. Les gens et les personnes qu’on connait et qu’on aime sont les phares de nos vies. Quant il y en a un qui disparait on dirait que le brouillard est plus épais car un phare s’est éteint. :o)

  5. Parfois, il faut arrêter de se poser des questions, et vivre…
    Il faut s’exercer, mais on y arrive, même quand on se considère intello.
    C’est pas interdit de penser, mais pourquoi se tracasser soi-même…
    Enfin, qui suis-je pour donner des conseils, et de toutes façons tout le monde à raison et personne a tord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s