Boredom

Deux garçons, mi-trentaine sont assis à la table voisine du café.  L’air profondément ennuyés, ils se résument leurs projets du week-end passé.

Entre deux soupirs de découragement, l’un parle de pose de céramique « pour que ma blonde arrête de chialer » et l’autre du mur de l’entrée à repeindre.  Orange.  Échange de grimaces.  Évidemment, c’est elle qui a choisi, mais il a rien dit.  Il a « d’autres guerres à mener« .  Le samedi matin il y a eu les cours de piscine de la petite (baille, soupir).  Et là, paraît que ce qui est l’fun avec les cours de piscine, c’est que ça finit à l’heure où les magasins ouvrent [ndlr, je savais pas qu’ils faisaient ça au milieu de la nuit] , alors c’est pratique pour aller chez [grande surface de la madame contente] et chez [grande surface de rénovation]…  Ça c’était la grosse sortie du week-end…

Et ça continue pendant plusieurs minutes.  Le ton est morne, les visages sont gris.  L’ennui atteint des sommets inégalés.  Un ange passe.  En fait c’était plutôt une jolie blonde décolletée en talons hauts.  Regards.  Silence de connivence.  Re-soupirs.  Game over.

Est-ce qu’il y a encore quelqu’un qui se demande pourquoi je ne m’intéresse pas aux garçons d’à peu près mon âge?

Publicités

15 réflexions au sujet de « Boredom »

  1. Et un jour, l’un de ces garçons, après des années à ne rien dire de son ennui à sa blonde, pète sa coche et la quitte, en l’accusant bien sûr, d’être totalement responsable de sa vie ennuyeuse, de l’avoir martyrisé avec ses «exigences»… Desquelles il n’aura jamais eu le courage de discuter avec elle.

    Des gamins dans des corps de grande personne, quoi. Sans intérêt.

  2. Et un jour, l’un de ces garçons, après des années à ne rien dire de son ennui à sa blonde, pète sa coche et la quitte, en l’accusant bien sûr, d’être totalement responsable de sa vie ennuyeuse, de l’avoir martyrisé avec ses «exigences»… Desquelles il n’aura jamais eu le courage de discuter avec elle.

    Des gamins dans des corps de grande personne, quoi.Moi aussi ça me laisse tiède.

  3. On dirait qu’il est extrêmement difficile d’arrimer le bonheur de la femme du couple avec le bonheur de l’homme du couple, d’autant plus que les hommes ne parlent pas à leur femme. Cette femme de trente ans qui voulait maison, piscine et enfants et l’homme qui vient avec, elle a finalement tout ça et est peut-être bien heureuse. Le plus beau de l’histoire, c’est qu’il ne la quittera pas. Les statistiques sont là, les hommes quittent peu, il s’éteindra tranquillement, fera peut-être une dépression (les hommes en font de plus en plus) ou bien la trompera tranquillement, en continuant son petit bonhomme de chemin. Petite vie familiale rangée et maîtresse pour les grands courants amoureux.

  4. On dirait la trame d’un téléroman poche de TVA.
    J’ai jamais rêvé de maison en banlieue, d’un gazon plus vert que celui du voisin, d’une madame qui rêve de Costco le samedi matin, de surconsommation, de combler le vide par le matériel. De me casé a tout prix.
    Mais je crois qu’il est possible d’avoir conjointe et enfants, sans tomber dans ce moule. Il faut laisser un peu de vie dans la vie.
    Le pendant féminin de ces deux types n’est gère plus attirant.

  5. Narcisse a raison: ce n’est pas tout le monde qui est dans ce moule, mais j’avoue avoir parfois l’impression que c’est presque une majorité qui l’est.

    Je dis peut-être n’importe quoi, mais soit ces gars-là se sont engagés dans quelque chose pour laquelle ils n’ont pas suffisamment de maturité (je remarque souvent les gars de cet age agir encore comme des ados; ils n’ont jamais voulu vieillir ou assumer leur nouvel état), ou bien ils l’ont fait pour cadrer dans le moule de la société (c-à-d qu’à partir d’un certain age, c’est mal vu d’être célibataire et de ne pas avoir une famille et tout ce qui vient avec) alors qu’ils ne le désiraient pas vraiment. Qu’ils l’ont fait par pression sociale.

    Un autre truc: les gars semblent parfois avoir de la difficulté à assumer leurs choix (comme dans mon dernier post…).

  6. Moi je suis un vieux célibataire mais je le suis resté pour pas devenir comme les deux dont tu parle… La vie de banlieu où le seul sens de la vie c’est la couleur du mur, je trouve ça fade comme vie. Une vie agréable du point de vue confort mais sans sens.

    Pour que la vie ait de la couleur il faut s’engager dans une cause plus grande que nous-même. Je trouve ça triste que des gars de cet âge ont des vies si stéréotypé.

  7. Je ne crois pas que ça serait honnête d’observer un lien de corrélation entre l’âge de l’individu et les propos qu’il tient sur sa relation amoureuse. Je connais des gens de mon âge, mi-vingtaine, qui pourraient tenir les mêmes propos.

    Mais bon, peut-être que c’est plus présent vers la trentaine/mi-trentaine étant donné que les gens ont souvent une relation de couple plus stable et qui dure depuis plus longtemps.

    Il y a des gens qui sont bien dans ce genre de routine : aller magasiner le samedi et faire plus souvent qu’autrement des activités de couple. Mais, il y en a aussi qui demeurent dans ce genre de relation parce qu’ils n’osent pas envisager une autre avenue, de quitter la personne ou de vivre seule. Certaines personnes imaginent qu’être célibataire c’est la solitude complète.

    On envisage la vie chacun à notre façon et il est souvent difficile de comprendre ce qui nous apparaît être totalement éloigné de notre pensée.

    On dit qu’un choc peut survenir lorsque notre système de valeur et notre mode de pensée entrent en contact avec ceux de gens qui proviennent d’une autre culture.

    Pourtant, l’incompréhension l’est autant, et parfois davantage, au sein d’une même culture. Je n’arrive pas à comprendre certains agissements des gens de ma propre génération. Que ce soit l’âge, la culture, le sexe, les valeurs, la religion… la caractéristique première de l’autre c’est d’être autre, d’être en constante opposition entre notre vision des choses.

    Mais, vous allez me dire que vous vous entendez bien avec la majorité des gens. Mais, avec combien seriez-vous prêts à partager votre intimité ou simplement votre logement en colocation ? 3? 5? 10?

    Bon j’en ai assez dit surtout que j’ai fait une digression par rapport au sujet principal… Je sais même pas ce que je voulais dire.

  8. Je me rend compte que j’aurais pu écrire un texte beaucoup plus long sur le sujet et je ne l’ai pas fait. J’avoue que la dernière phrase, ajoutée un peu par bravade (et aussi pour me conforter dans mes goûts), était un raccourci. Les hommes de 35 ans et plus ne sont pas tous comme ça… Il y a aussi des éternels Don Juan, des amateurs de trophy wife et ceux qui se cherchent une femme pour remplacer celle qui est partie hier (ou demain, la marge est si mince entre les deux) en leur laissant les enfants une semaine sur deux… Ha, j’oubliais, il y a aussi le prince charmant sur son cheval blanc ;)

    @Mlle Bis: C’est une des choses que je trouve triste, après coup, les gens réalisent souvent qu’ils étaient en couple avec des êtres qu’ils ne connaissaient pas vraiment.

    @femmelibre: Je n’arrive pas à imaginer que des gens si ennuyeux peuvent vivre de grands courants passionnés. Ça prendrait définitivement le baiser de la mort pour les sortir de leur torpeur!

    @Narcisse: je pense aussi qu’il y a de l’espoir (même si j’avoue, j’en ai pas l’air)

    @célibataire endurci: effectivement, je pense que la pression sociale y est pour quelque chose.

    @pierrot: y’a des vieux célibataires qui sont stéréotypés aussi ;)

    @Benoit: Oui, je sais! Mais je préfère encore lorsque tu me dis que ma mauvaise foi est absolument délicieuse ;)

    @jn: beaucoup de justes observations dans ton commentaire. Il y a beaucoup plus de frontières entre nous et les autres qu’on a tendance à le croire.

  9. Peut-on généraliser encore plus s.v.p.?

    Je sais que c’est un peu par provocation, mais ça me fait chier pareil de lire ça, parce que c’est pas vrai qu’on est tous comme ça parce qu’on a disons 33 ans…
    D’une certaine façon, tu as atteind ton but, parce que ça m’a fait réagir et écrire ici… Moi aussi je trouve leur façon d’agir pathétique, mais on en entend des 2 côtés des histoires comme celle-là. Enfin, pourquoi je me justifie… Personnellement, je déteste les généralisations, mais je sais que c’est de mauvaise foi un peu parce que tu es plus intelligente que ça.

  10. @Stéphane: hahahahaha Je sais pas de quoi tu parles :P

    @Donald: Sans généralisation, il est impossible d’y voir clair dans ce que l’on veut, d’en dégager les grandes lignes. Oui, il y a des exceptions, oui, ce n’est pas systématique. Je constate simplement qu’il est beaucoup plus difficile pour moi de trouver quelqu’un d’allumé avec qui je « connecte » dans mon propre groupe d’âge.

  11. Tu étais dans un café au Centre-Ville de Mtl? J’imaginerais mieux la scène en banlieue… Je rigole un peu. En fait, je pense que ces gars sont peut-être les mêmes qui étaient dans la gang au secondaire et qui suivaient le groupe, la tendance générale. Quand on fait les choses par choix, qu’importe lesquelles, ça donne qq chose de différent. Je connais des hommes, qui ont des enfants et qui arrivent à avoir une super vie de couple, de famille, vie sociale, font du sport, du plein-air, etc. Je connais aussi du monde qui passe la majorité de leur we à aller au magasin… Ça dépend aussi de son tempérament.

  12. Dans le fond, ce n’est pas les gars de ton âge qui sont plate, c’est toi qui est trop vieille pour des gars de mon age :)

    (jt’agace…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s