We all want something beautiful

Samedi soir.  Je me suis décidée juste à temps pour la dernière séance d’un film, dans un trop chic cinéma du boulevard St-Laurent.  À peine deux heures plus tard, à la sortie, la frénésie était palpable sur les trottoirs.  Je me suis mêlée à la foule, puis l’overdose est vite arrivée.  Trop de peau, trop de parfums, trop de rires qui sonnent faux, trop d’artifices.  Je me suis demandé si tout ça était vraiment séduisant.  Sans doute que ça l’est.  Ça brille dans le noir.  J’ai quitté la scène.  Ce n’est pas mon univers.  Derrière le rideau, c’est plus confortable.

*****

Je ne sais pas pourquoi on tente si souvent de séduire en passant par le faux plutôt qu’en misant sur le vrai.  Ça m’a fait penser à ce garçon, timide, qui voulait prétendre ce qu’il n’était pas.  Fuyant les réponses, quand il ne savait pas ce qui plairait ou répondant à l’opposé de ce qu’il était.  Croyant que je le jugerais  peut-être sur un travail temporaire, qu’il n’aimait pas, sur sa vieille paire de souliers ou ses vêtements.  Misant sur la pacotille et l’artifice, sur le masque à la place de la tête et du cœur.  Ce n’est pas à moi, mais à lui-même qu’il n’a pas su faire confiance.

Publicités

21 réflexions au sujet de « We all want something beautiful »

  1. Je suis tellement d’accord, rien de plus charmant qu’un homme qui s’assume. Le faux me reste toujours pris en travers de la gorge.

  2. Certaines personnes estiment que le port du masque s’avère une tactique efficace… Paraître sous son vrai jour, c’est une chose. Mais est-ce que le regarde de l’autre est toujours prêt à accepter l’autre comme il est réellement et non comme il aimerait qu’il soit?

  3. Moi je dis que s’il avait été grand brun, le masque n’aurait rien fait à l’affaire.

    Mais plus sérieusement, « être vrai » est une des expressions les plus galvaudées que je connaisse. Je ne sais pas à quel point cet homme se trompait lui-même, mais il est naïf de croire qu’il n’était pas « vrai », en quelque sorte.

    C’est le genre de discussions que plusieurs bouteilles de vin ne sauraient épuiser.

  4. L’artifice semble être un élément clé de la séduction, c’est inscrit dans la nature, les animaux se pavanent en espérant attirer l’attention d’une femelle. Chez l’être humain, le ‘’pavanage’’ est autant féminin que masculin.
    La main le samedi soir, c’est quelque chose, le royaume du faux, du clinquant, du m’as tu vu. De la séduction cheap a son meilleur. Moins de bronzage et plus de charme, y me semble que ca nuirait pas.
    J’ai bien aimé la fin de ton billet, sur la confiance, mais pour faire confiance à l’autre et faire tomber les maques, ca demande toujours un minimum de temps. Vive le slow dating.

  5. En général je suis contre les masques mais si c’est pour épargner de la peine pour la personne en face de soi, alors parfois j’en porte un. Par exemple devant ma mère j’arrive toujours de bonne humeur pour pas la contaminer avec mes problèmes. J’aime mieux qu’elle m’imagine heureux tout le temps. Faut toujours être conscient de l’impact qu’on peut avoir dans journée de quelqu’un.

    Dans la séduction je trouve que les masques ça sert à rien pcq on peut pas faker tout le temps.

  6. Parfois ça m’a fait du bien, ces lumières de couleurs, ces frôlements, ces mots creux. Juste pour oublier un peu, me sentir vivre sous le masque, devenir ce personnage qui rit, flirte, s’amuse, le temps d’une soirée. Comme des vacances du terne. C’était pendant mon divorce et je me sentais bien derrière cette façade. Derrière, c’était trop fragile pour être exposée.

    Cela dit, je trouve tellement curieux ce jeu de la séduction où l’on essaie de se faire croire qu’on fait des choix de vie éclairés… sous la lumière des feux d’artifice que l’on s’obstine à prendre pour le soleil.

  7. @la Belle: effectivement!

    @Stéphane: Quand même, n’exagérons rien… Entre deux maux choisissons le moindre, c’est-à-dire celui qui est d’une distance raisonnable de marche :P

    @jn: Je comprend ce que tu veux dire, mais considérer cela comme une tactique efficace, c’est aussi renoncer à être aimé, non?

    @benoît: Tu as un don certain pour démasquer les grands châtains! ;) Ton point est intéressant dans le sens où il était peut-être fidèle à lui même en refusant de se dévoiler. Épuiser le vin aurait probablement facilité les choses ;)

    @Narcisse: ha, le slow dating, l’idée me semble intéressante, mais difficilement compatible avec la société actuelle.

    @lapin: Je connais des meilleurs comédiens que toi alors ;)

    @Mlle Bis: Je comprend exactement la motivation, mais j’ai toujours préféré regarder la partie plutôt que de la jouer, une autre façon de ne pas trop s’exposer, j’imagine.

  8. haha, ben jn, je pense qu’on sait depuis longtemps qu’on a pas les mêmes références musicales ;)

  9. ouais en fait je crois que ça aurait été encore « pire » si j’avais dit la version she is beautiful de children of bodom… =)

  10. L’ex-centris est a 10 minutes a pied de chez moi et pourtant, je me suis promis de ne plus jamais y mettre les pieds.

    Je fais le 5 minutes supplémentaire et je vais au Parc :)

  11. L’autre jour, dans un autre de tes billets, je disais que si je te croisais un jour je te saluerai, et tu disais que les chances étaient faibles, etc. Eh bien, je crois qu’on était au même film, au même endroit et au même moment! Par contre, je ne t’ai pas vue ou pas reconnue.
    Comme quoi, le monde est vraiment petit! Partie remise…

  12. Ouais, le boulevard St-Laurent de soir, le royaume de la pacotille et du faux… Le timide garçon que tu as rencontré a probablement essayé de se croire autant qu’il a essayé de te faire croire à cette personnalité extravertie. Tu sais, quand on sait que l’on a qu’une chance de faire une bonne première impression on a parfois tendance à en mettre un peu trop, à rire trop fort, pour rien, à vouloir parler de choses impressionnantes… C’est pas si simple tu sais. S’il était timide en plus… C’est certain que sa confiance en lui doit être chambranlante.

    Moi je l’aime l’Excentris, c’est class, design est c’est pas un cinéma de chaîne… J’aime quand même encourager le Beaubien aussi, un chouette petit cinéma à veille de devenir plus grand.

  13. @jn: ça peut être pire???

    @stéphane: Je suis d’accord avec toi, le cinéma du Parc c’est le best. Mais moi, c’est la programmation qui a le dernier mot. Le tape-à-l’oeil excessif de l’endroit m’énerve un peu, mais je ne crache pas dans la soupe ;)

    @donald: On ne sait jamais en effet…

    @ricaneuse: Bah, j’ai simplifié l’histoire, comme dirait Facebook: « it’s complicated » (Non, ne me cherchez pas sur Facebook). Enfin… Peut-être un jour, j’écrirai Les Chroniques du Player Wannabe…

  14. Si c’est la programation ton truc, va au AMC :)

    Tous les films de l’Ex-Centris sont dispos ailleurs, sans le snobisme et le tappe à l’oeil.

    Y’a le sympa Beaubien aussi :)

    Moi, n’importe quel endroit qui appelle son resto le Café Méliès mérite de brûler.

    And I mean that :)

  15. @stéphane: ok, je corrige : le tape-à-loeil m’énerve un peu, mais beaucoup moins que le transport en commun. Rien que j’hais plus que de devoir aller à AMC :P

  16. Calvaire, ça ça se qualifie pour le « parler à travers son chapeau »!

    Elle marche plus en une semaine que moi en un été.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s