Les Gentils

Je l’ai croisé quelques fois depuis le début de l’été.  Mignon, l’air gentil.  Les hommes qui promènent leur chien dans le parc, tôt le matin, ont toujours l’air gentil.  Hier, le chien, un magnifique braque de Weimar (c’est un signe ça, non?), a sans doute décidé que ça suffisait les niaiseries.  Il a foncé droit sur moi pour me quêter des caresses.  À croire qu’il a été dressé pour ça.  Et enfin, on s’est parlé.

*****

Dernièrement, j’ai vraiment un faible pour les gentils.  Ouais, je sais, c’est con à dire.  Comme si délibérément, on pouvait vouloir quelqu’un qui nous ferait du mal.  Et pourtant, c’est un peu ça.  Choisir l’inconvenable (l’inconcevable?), en toute connaissance de cause, pour ne pas s’investir émotivement.  Se divertir, mais garder les freins.  Se protéger des jours de pluie.  Choisir les échecs évidents, les histoires sans histoire, savoir ne rien risquer, c’est facile.

Mais c’est toujours plus compliqué avec un gentil.  Parce que ce sont les seuls qui ont le pouvoir de vraiment faire mal.  Ils trimballent trop de si.  Comme dans « et si c’était possible« .  Mais, la plupart du temps, ça ne se rend jamais jusque là.  Ça s’arrête bien avant, au moment où on réalise que les gentils le sont, parce qu’ils transportent leur cœur en mille miettes, à la recherche d’une gentille dentellière qui pourrait recoudre les morceaux, jusqu’au prochain naufrage.

Les gentilles, elles,  savent encore repriser à tout petits points invisibles.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les Gentils »

  1. Vivement les gentils, mais pas trop gentils, tu sais ceux qui veulent TOUT faire pour toi, tout le temps, ceux qui sont sirupeux, collants.

    Le pire, je crois, c’est de quitter un gentil, un bon gars, celui qui ne t’a pas fais de mal, qui te respecte, qui t’aime dans toutes les circonstances. C’est dans ces moments qu’on se sens méchante…

  2. Très bien écrit ce petit morceau de texte! Mais le jour où être gentil deviendra un défaut, je me demande où le monde s’en ira…

  3. Moi quand je sort mon pitt bull, tout le monde me lance des regards méchants…
    Ce que j’ai compris, c’est que les vrais méchant(e)s ont toujours l’air gentil(le)s, parce que la nature est bien faites, et que s’il était écrit sur leur frond que ce sont des enfoirés, ils (elles) seraient bien malheureux…

  4. @morgane: merci!

    @ricaneuse: faut pas confondre gentil et dépendant affectif ;)

    @donald: merci! C’est loin d’être un défaut, le constat est ailleurs.

    @mikhal280: Ce n’ai absolument pas ce que j’ai voulu dire, mais bon, à partir du moment où c’est écrit, chacun interprète comme il veut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s