En 2008…

J’ai bu plus de vin rouge que dans la somme des années précédentes (et non, je ne regrette rien). Voici même  ma suggestion du moment.

Je me suis offert un miracle et un talisman, mais pas mal moins de paires de talons hauts.

J’ai compris que même quand on croit que le pire est arrivé, it still can be worst.

J’ai été célibataire assez longtemps pour avoir droit à ma première joke de lesbienne  (Désolée, la retranscription n’est pas disponible :P ).

J’ai fait beaucoup moins de rencontres qu’en 2007, mais contrairement à l’an passé, j’ai souvent eu l’impression de me rapprocher du but.  Comme ils disent : Meilleure chance la prochaine fois / please try again soon.

J’ai eu une aventure étonnamment similaire à une nouvelle d’Anaïs Nin.  Et non, c’est vraiment pas aussi cool qu’on pourrait le penser.

J’ai dompté une de mes plus grandes frayeurs en une semaine et demie et tout ça, finalement, sans l’aide d’un doberman ou d’un grand danois.

J’ai réalisé que j’étais plus forte et plus brave que je ne l’aurais jamais cru (sauf quand vient le temps de brancher un lecteur dvd).

Et je suis surtout passée de fille qui s’était jamais intéressée au hockey (en dépit de la génétique familiale) à fille qui enregistre le hockey quand elle peut pas le regarder en direct (et momentanément, en fille qui est de très mauvaise humeur quand elle a oublié d’enregistrer le match où le CH rock alors qu’elle s’est tapé tout les matchs de défaites humiliantes et enrageantes).

*****

2008 a été une année assez tranquille après la tourmente des 3-4 années précédentes.  Il y a eu quelques épreuves pénibles, qui font partie de la vie et des choses qu’il est impossible de contrôler.  Pour le reste, je sens une belle progression, toujours trop lente à mon goût, mais du moins, constante.

Une résolution pour 2009?  Je ne sais pas.  Il y a cette citation que j’avais déjà utilisé ici quelque part et à laquelle je songe beaucoup ces derniers temps puisque j’ai souvent l’impression de tout saboter avec mes désirs plus grands que nature.  Mais bon, à quoi ressemblerait une vie sans désirs?  Certainement pas à la mienne.  On me pardonnera (encore) l’emprunt de cette autre citation : I’m no fucking buddhist — Björk

*****

Je vous souhaite donc, à tous, l’accomplissement de vos plus grands désirs pour 2009.

Publicités

4 réflexions au sujet de « En 2008… »

  1. Je me reconnais beaucoup dans ce billet.

    Persister dans tes rêves, mais te laisser surprendre. Et surtout, vivre en attendant qu’ils se réalisent. C’est ce que je te souhaite pour l’année qui vient.

  2. C’est un sentiment réciproque, j’aime également tes textes intelligents et humoristiques. Je salue ta démarche et ton courage : 2009 sera formidable! ;)

  3. Merci! Effectivement, ça fait du bien, ça remet plein de choses en perspective! Les archives, c’est bien pratique pour ça! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s