Idée de l’amour

« Vivre dans l’intimité d’un être étranger, non pour le rendre plus proche ou le connaître, mais pour qu’il demeure étranger, lointain et même inapparent, au point que son nom le contient tout entier. Puis jour après jour, jusque dans le malaise, n’être rien d’autre que le lieu toujours ouvert, la lumière impérissable au sein de laquelle cet être unique, cette chose demeure à jamais exposée, emmurée. »

Giorgio Agamben, Idée de la prose

*****

J’ai lu ce fragment pour la première fois il y a des mois.  Je me souviens encore du premier choc.  Le livre a trainé pendant des mois sur ma table de chevet, dans mon salon, sur ma table de travail, puis un jour, je l’ai rangé dans ma bibliothèque.  Je l’ai oublié sans jamais arrêter d’y penser.  Et puis j’ai compris.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Idée de l’amour »

  1. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais il me trouble ce billet… Question de temps, j’imagine.

  2. @dom: La citation m’avait troublée aussi. Alors c’est du fixe cette nouvelle adresse? J’ai eu du mal à te suivre ces derniers temps ;)

    @Ledz: C’est un tout petit livre, mais très dense. Si tu aimes le mélange philosophie / prose littéraire, je te recommande aussi « Profanations », mon coup de coeur de cet auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s