And you have no idea how it feels to be on your own

C’est une chose de savoir, et c’en est une autre de voir. Se confronter au passage du temps qui efface méthodiquement mes empreintes. Les êtres et les choses en viennent toujours à ne plus exister ailleurs qu’en nous. Des souvenirs fantômes. Des cages vides, faites de bois, de fer, de verre et parfois même de chair, dans lesquelles, il y a longtemps, j’avais mis tout mon cœur.

Arrive maintenant un temps où il faut apprivoiser, à nouveau les battements du cœur. Le laisser s’envoler la nuit, affolé, porté par des certitudes à la cuisse légère. Le laisser se briser, juste un peu, par les lendemains matins de pluie. Le laisser respirer, le laisser rêver, le laisser se tromper, le laisser partir et revenir. Vivre un peu.  Enfin.

Publicités

7 réflexions au sujet de « And you have no idea how it feels to be on your own »

  1. Je viens de découvrir ton site.
    (à ma plus grande joie:)

    Tes réflexions révèlent une fine intélligence
    et une expressivité
    qui nourrissent l’esprit.

    Merci de ce partage.

    Tu es exquisemment douée comme écrivaine,
    chère Mlle V !!!

    Brava
    & belle continuation.

    Sincèrement,

    Chantorelle

  2. C’est pour ça que je viens souvent ici, c’est parce que tu as la sagesse et la douce folie amoureuse des gens qui aiment sans compter les jours qui passent.

    Ces jours qui, même sans amour physique, sont des jours dont le vide est rempli d’une tendresse inassouvie, intangible, infinie…

    Merci V

  3. Il y a là une finesse séduisante, une légèreté enjôleuse. Belles réflexions, je reviendrai.

  4. Merci :)
    Je n’étais vraiment pas sûre d’aimer ce texte alors ça fait plaisir de constater qu’il trouve quand même son chemin. C’est une belle surprise.

    @MlleBis: sans se connaître, j’ai l’impression
    qu’on se comprend drôlement bien ;)

    @Benoît: L’interprétation est ouverte… ;)

    @Chantorelle: Merci, c’est gentil et bienvenue :)

    @LeDZ: Je ne saurais dire si c’est vraiment comme tu le dis, mais tu le dis si bien que j’ai envie d’y croire. Merci, ton commentaire me touche beaucoup ;)

    @oopsweredead: Merci, j’apprécie. Et bienvenue! :)

  5. Ping : The grass here grows long and high [I was blind fool, baby] « Les Plaisirs et les nuits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s