De la littérature amoureuse

C’est écrit partout en grosses lettres à chaque fois que l’on parle de ce livre« Chef d’œuvre de la littérature amoureuse« .  Je l’avais acheté il y a plusieurs mois, mais finalement, il a traîné sur mon bureau.  Not in the mood.  Puis il n’y a pas si longtemps, j’ai décidé d’entreprendre la brique.  Après plus de la moitié,  still not in the mood.  Les personnages secondaires sont absolument savoureux, mais jamais une histoire d’amour ne m’a laissée si froide.  Je n’y crois pas du tout.  Et pourtant, c’est vraiment bien écrit.    

Les personnages principaux m’énaaarvent au dernier degré.  Deux êtres profondément narcissiques.  Lui psychologiquement impénétrable, elle, je dirais :  probablement légèrement déficiente intellectuelle.  Deux corps magnifiques aux dents parfaites qui me semblent bien trop en amour avec eux-mêmes pour trouver une véritable ouverture sur l’autre.  Le baiser passionné (vraiment?), déposé, littéralement ou pas,  sur le miroir (décidément, j’ai de la suite dans les idées).  Il n’y a rien d’autre à ressentir que ce trop plein de soi, en elle, en lui.  Je baille (ou je vomis), c’est selon.

Il paraît que l’auteur affirmait envers et contre tous que son roman n’était pas un roman d’amour.  Lui et moi, on s’entend bien là-dessus.  Chef d’œuvre littéraire, c’est incontestable.  C’est plein d’humour et d’invention.  Mais moi, j’ai peut-être l’amour tragique. 

Ou l’envie de relire l’Éducation sentimentale.

Publicités

6 réflexions au sujet de « De la littérature amoureuse »

  1. Jamais lu, et on ne peut pas dire que ce que tu en décris me donne envie ;)
    Bon courage…

    23

  2. Moi aussi j’avais lu plein de bonnes et belles choses sur ce bouquin, mais je l’ai rapporté à la bibliothèque après 50 pages. Et je ne me sens pas plus mal.

  3. Je ne sais pas si c’est ma propre expérience qui a amené ma réflexion sur l’amour en un tout autre lieu que ceux, communs, du désir, de l’obsession, de la dépendance et des jolis discours, mais je trouve moins d’amour dans les histoires d’amour qu’avant.

    Cela dit, on n’est jamais obligé d’aimer un livre parce que c’est un grand du genre. Encore moins de répéter les mêmes appréciations convenues pour la forme. Belle indépendance d’esprit.

  4. Merci pour cet article! J’avais cru être la seule à ne pas parvenir à « entrer » dans ce bouquin!

    A bientôt

  5. J’ai l’impression que mon texte paraît plus sévère qu’il ne l’est. C’est un bon roman. C’est juste que j’ai attendu des mois pour être dans le mood de lire une histoire d’amour avant de l’entamer… et finalement, pour moi, ce n’est pas du tout un roman d’amour.

  6. Ah non belle du seigneur reste un espoir que le salut par lamour est possible et a tous les romantiques perdus dans ce monde trop petit qui se lisent et se retrouvent chez solal xhez ariane dans leur absolu I’ll reste quoi dautre que de savourer les pages et de rever.un grand livre un grand poete. Romantique esperant a chaque instant que solal arrive..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s