Leçon élémentaire

Il en va de certaines amitiés comme de l’eau.  Je plonge et je trouve le chemin du cœur sans vraiment l’avoir cherché.  À bout de souffle, je remonte à la surface brillante et réfléchissante des choses.  Puis je replonge et je reviens encore avec une étonnante, surprenante facilité.  Jusqu’au jour où je réalise que j’ai quelque part, perdu le chemin.  Il n’y a pas de cartographie de l’eau.

Après l’eau, vient l’air et ceux qui comme une bouffée d’oxygène pur, étourdissent les sens.  J’ai vogué un peu sur les tapis volants, légers, au gré du vent.  Je jongle et infailliblement, tout finit par me glisser d’entre les doigts.  Chute des corps.  Dissolution de l’âme.

Avec l’air, se gonfle le feu.  Chaleur qui embrase le temps d’un instant, mais qui détruit tout sur son passage.  Je ne sais pas dompter le feu qui me domine et m’abandonne avec un goût de cendre amer dans la bouche.

J’apprends donc à aimer les chemins de terre franche qui se cultivent avec lenteur.  Ceux qui ne cèderont pas sous les pas, ceux qui appartiennent au tangible, ceux qui alternent les saisons et se renouvellent sans cesse, malgré la pluie, le vent et la sécheresse.  Ceux qui ne craindront pas le passage du temps.  Ceux qui supportent et nourissent mes regards affamés, émerveillés. 

Publicités

12 réflexions au sujet de « Leçon élémentaire »

  1. Je ne sais plus pourquoi je me suis intéressé à votre blogue, mais je sais pourquoi je reste.

    Merci pour tous ces textes finement ciselés.

  2. La sérénité du terrien, les pieds dans la terre, bousculé par les éléments qui l’éclaboussent, l’ébouriffent, le bousculent, le font vivre.

    Point d’ancrage salutaire. Que se passe-t-il lorsque l’ancre dérape, les pieds d’argile se dérobent?

    Superbe texte qui résonne de raison, est-ce bien raisonnable?

  3. J’adore les métaphores, il y a quelque chose de très riche et de très songé.

  4. Merci à vous tous :)

    @maxdebleu: Le 5e élément? Je doute fortement de son existence, mais une partie malheureusement incurable et quelque peu honteuse de moi espère toujours le découvrir ;)

  5. Wow! C’est vraiment bien.

    En amour comme en amitié, vient un temps où l’on est toujours seul avec soi-même. Il faut choisir ceci ou cela. Instant décisif et combien libérateur!

  6. Merci à tous :) Je n’avais vraiment aucune idée de la façon dont ce texte serait reçu, c’est toujours une surprise…

  7. Ping : And You Don’t Give a F [urther Thought] « Les Plaisirs et les nuits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s