De l’impression de « déjà-vu » [notes de lecture]

«Certains êtres ont fait de la séduction un mode de vie.  Incapables de résister aux occasions, ils consacrent la primauté de l’état naissant; ce sont des collectionneurs de commencements. […]  Ils préfèrent les situations aux êtres, la chasse à la prise, la sensation à l’émotion. […]  La durée, l’échange ne les intéressent pas, ils trouvent leur joie dans le contact furtif, le tourbillon des rencontres.»

«Le net est un formidable accélérateur, toutes les lubies, même les plus risibles, y élisent domicile.  Beaucoup y préfèrent la chasse à la prise : ils sont saisis de vertige face au nombre des aventures possibles et vagabondent en sultans dans ce harem virtuel sans incarner ou rarement leurs appétits

«D’autres savourent la tentation pour y résister et se révèlent des goûteurs d’abîmes : ils marivaudent avec des inconnus pour se dérober ensuite. […]  Ils aiment éprouver leur pouvoir de séduction et leur force de caractère. […] Un tel exercice n’est pas d’un cœur stable mais d’un cœur fanfaron qui veut s’enivrer de sa force sans l’exercer.»

— Pascal Bruckner, Le paradoxe amoureux.

Publicités

6 réflexions au sujet de « De l’impression de « déjà-vu » [notes de lecture] »

  1. Le texte se résume par : Beaucoup de bruit (souvent) pour rien.

    Le début du texte me fait penser à ce que j’appelle les collectionneurs de papillons. Une fois que les papillons à l’estomac quittent, c’est terminé, et on passe au suivant.
    Selon moi le vrai l’amour commence quand les papillons partent. Mais c’est tough le vrai amour. Pas pour rien que la chasse est si populaire. Parce que les papillons c’est agréable et ca ne demande aucun effort.

  2. Je viens de terminer ce livre (Le paradoxe amoureux) et je trouve qu’il offre de belles pistes à explorer fasse aux relations du 21ième siècle! Il offre une belle perspective sur les relations actuelles. Bravo pour votre blog V (du Québec)!

  3. Sauf à part l’invite sur ce blog, je n’aurai jamais eu l’idée de lire cet essai, que j’ai trouvé très bien écrit mais plutôt tiède et nostalgique dans sa conception de la relation amoureuse. Si la conclusion c’est que l’amour sera toujours imparfait… on s’en doute déjà un peu, pas V. ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s