I have been to hell and back (And let me tell you, it was wonderful)

Être artiste est une garantie pour vos congénères que les dommages de la vie ne feront pas de vous un meurtrier.

 Unconscious guilt makes you cruel.

 Exorcism is healthy.  Cauterization, to burn in order to heal.  It’s like pruning the trees.  That’s my art.  I’m good at it.

I have a total confidence in what I am doing because I have none in what I am.  My feminity is eaten up by the rats.

I need my memories.  They are my documents.  I keep watch over them.  They are my privacy and I am intensely jealous of them.

As La Rochefoucauld said, why do you talk so much?  What is it that you have to hide?  The purpose of words is often to hide things.  I want to have total recall and total control of the past.  Now what would be the sense in lying?  I am suspicious of words.  They do not interest me, they do not satisfy me.  I suffer from the ways in which words wear themselves out.  I am a very concrete woman.  The forms are everything.

The spiral is somebody who doesn’t have a frame of reference.  The only thing is this hanging, this fragility.  The spiral represents control and freedom.  An attempt at controlling the chaos.

Louise Bourgeois, 1911 – 2010

Publicités

Une réflexion au sujet de « I have been to hell and back (And let me tell you, it was wonderful) »

  1. Quote  »
    Ainsi je ne vis pas

    Mais je grée des navires de lumière
    Comme autant de messages à la mer.

    Ainsi je ne vis pas

    Mais j’ invente .

    Je me peins un regard lagon vert
    Pour bercer tes îles et leurs pirogues ,
    Et t’offrir cette perle sombre
    Qui te tente comme un trésor .
    Ainsi je ne vis pas
    Mais je vole des secondes à la brise du temps ,
    Depuis le jour où mes ombres s’éparpillèrent ,

    Car de toi me vient une part de lumière ,
    Mirage d’île et d ’écume sous le vent .
    Ainsi je suis au monde comme un fruit
    Triste et heureux de la bouche qui l’embrasse .
    Alors je ne dis pas , mais je chante
    Ce qui en moi vainement te cherche ,
    Comme autant de messages brisés par l’océan .

    Car de toi me vient une part de lumière
    Mirage d’île et d’écume sous le vent …
    Ainsi je ne vis pas , mais j’espère
    Dans les pierres immenses que l’on peut bouger

    En aimant .
    unquote »

    taken without permission from
    Utopia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s