I don’t suffer from insanity [I enjoy every minute of it]

J’ai une fatigue qui s’empile dans le corps et dans la tête depuis des semaines, probablement depuis mon retour de Cuba.  Hier, dès 20h30, je luttais contre le sommeil.  Sachant qu’il m’est de plus en plus difficile de dormir plus de 6 heures en ligne, j’ai combattu avec acharnement jusqu’à minuit.  J’aime repousser cette limite.  Ressentir le lent engourdissement des sens.  Presque l’ivresse.  Anticiper la rupture, l’instant magique, où il suffit de poser, à peine, la tête sur l’oreiller pour se métamorphoser en pierre qui tombe, propulsée avec force tout au fond d’un puits.  Noir.  Étoilé.

Je me suis enfin glissée entre les draps.  Le corps, à cette seconde, est devenu aussi tendu que la corde sous ton archet, flottant, dans sa raideur toute crispée, au dessus du matelas.  Insubmersible.  Une impossibilité de tomber, comme un refus de la chute calculée qui frappe d’un coup de poing sur la table.  La lente procession de toutes les positions, l’étalement dans tout l’espace alternée avec le repli le plus instinctif, intercalé avec l’oreiller en ersatz, plaquée au dos.  Si je repousse le sommeil encore, encore juste un peu, demain, il sera meilleur, plus grand, plus fort.

Dans le noir de ma chambre, j’écoute en boucle cette chanson que je viens tout juste de découvrir, qui me berce doucement et que j’aurais voulu écrire.  Pour ça, il aurait fallu que je t’aime.  Ça parle de l’amour qui se joue lentement à la guitare et de pluie à Glasgow.  Je ne sais pas jouer la guitare et je n’ai jamais mis les pieds en Écosse, pas plus que je ne t’ai jamais rencontré.  Alors l’amour, c’est comme le sommeil qui ne vient pas.  Comme le sommeil que je repousse un peu plus chaque jour à demain.  Parce qu’il sera toujours meilleur, plus grand, plus fort.  Demain.

Publicités

7 réflexions au sujet de « I don’t suffer from insanity [I enjoy every minute of it] »

  1. oh mais c’est un des types du groupe « Arab strap » (je suis très fan).
    Je ne savais pas qu’il avait un autre projet.. je file écouter ça!

  2. Très belle description de ce moment particulier qu’est l’endormissement. D’autre part il fallait vraiment que tu sois fatiguée pour oublier de mettre en tag la chanson (à moins que ce ne soit volontaire ?) En tout cas encore une découverte pour moi que ce Malcolm Middleton que j’apprécie bien. Amitiés. Archie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s