Color my life [with the chaos of trouble]

Ça faisait plus d’un an que j’y pensais.  Mais je ne pensais pas que ça faisait si longtemps.  J’ai même cherché la date dans les archives pour en être sûre.  C’est pratique quand même.  24 août 2009.  Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu.  Peut-être parce que ça ne semblait pas assez rationnel pour moi.  Une histoire de couleurs.  Un caprice.  Une niaiserie.  Et après tout ce temps, j’ai finalement décidé de me faire plaisir.  Spontanée, je vous dis.

J’ai d’abord repeint ma chambre.  Le désert est devenu coffret à bijoux.  Je sais, c’est vague, mais je ne pourrais pas décrire autrement.  Je me suis emballée devant les résultats et tant qu’à y être, la cuisine y est aussi passée.  De froide et fade, elle est devenue ensoleillée.  Reste le salon.  Je ne peux pas expliquer le bien que ça m’a fait quelque part en dedans.  Ça doit être animal.  Je suis profondément territoriale (mais quand même plutôt propre).

C’était aussi, je pense, un besoin inexplicable de marquer une étape.  Il y a un an, c’était encore trop tôt.  Ça pouvait juste être maintenant.  Et pourtant, il ne s’est encore rien passé de significatif.  Mais c’est déjà là, dans la tête.  Une prédisposition pour la vie qui recommence à s’écrire.  Ces dernières années ont été toutes entières consacrées à me rebâtir une forme de stabilité.  Une zone neutre.  Comme bien des choses, c’est quand on les obtient qu’on réalise qu’au fond, on n’en avait pas besoin.  Je sais que je ne pourrai jamais vraiment raconter le chaos d’avant et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Mais je peux enfin vivre avec le chaos d’après.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Color my life [with the chaos of trouble] »

  1. Un certain lot de valeureuses guerrières ont toujours plus de résilience qu’il n’y parait … Bienvenue dans une nouvelle galaxie belle fille ! Celle du « Tout-est-à-venir » ! xxx

  2. Wow! Ça remet un peu de Soleil dans ma journée. Comme une étincelle d’espoir. Merci!

  3. Moi aussi je passe par là. Avant de le vivre on ne peut pas comprendre toute l’énergie et tout le temps que cela prend de se reconstruire. Merci de partager tes émotions avec nous. Cela nous rapproche tous un peu – on se sent moins seuls.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s