Petites histoires de mes vieux – II

Madame Saint-Amant s’est approchée de moi.

J’aurais une question à te poser ma belle fille, c’est parce que la télé dans ce salon là, elle fonctionne pas très bien, y’a pas tous les postes.  Si on avait une télécommande universelle comme j’ai demandé, est-ce que y’aurait les autres postes aussi?

Madame Saint-Amant c’est le genre que j’appellerais une vieille riche (la rumeur veut qu’elle ait vendu sa maison pas loin d’un milion) un peu haïssable donc forcément, vraiment cheap mais quand même attachante, mettons, avec le temps.

Moi : Mais non Madame Saint-Amant, si vous voulez avoir les autres postes sur la télé, il faut vous abonner au câble et payer.  Par défaut il n’y a que les postes de base.  C’est comme la belle télé que votre fils a installé dans votre chambre et qui ne fonctionne pas, il faut s’abonner pour avoir les postes, ça dépend pas de la télécommande.

M S-A : Ben je veux pas payer pour ça, on paye déjà assez cher pour vivre icitte.  Pis c’est plate dans ma chambre, j’veux pas rester dans ma chambre pour regarder la télé, j’aimerais mieux regarder mes programmes dans le grand salon.

Moi: Je suis sûre que si vous voulez payer votre câble pour l’avoir dans le salon, c’est pas un problème pour la maison.

M S-A : (réfléchissant à l’hypothèse) Oui, mais là, ça veut dire que toutes les autres vieilles vont vouloir venir regarder leur programmes icitte dans le grand salon, pis y vont picosser pis je pourrai pas regarder mes programmes tranquille, alors non, y’en est pas question.  J’suis pas pour payer le câble pour eux autres.  Si y veulent regarder leur programme à la télé, qui fassent comme moi pis qui payent.

Moi : Ben là Madame Saint-Amant, si elles font comme vous, elles payeront pas et personne va avoir le câble.

Madame Saint-Amant est restée sans rien dire pendant 3 secondes puis en surprenant le fou rire réprimé de Monsieur LaHaye, elle s’est mise à rire franchement.  Ouin, t’as ben raison ma belle fille… Faque on va laisser faire pour la télécommande universelle.

Petites histoires de mes vieux – I

J’ai poussé mon chariot jusqu’au salon côté nord du deuxième étage.  Comme à l’habitude, Monsieur LaHaye et Madame Saint-Amant font du casse-tête en silence.  J’ai salué les deux Thérèse occupées à un jeu qui semble être une variation du scrabble, et j’ai commencé à travailler tout en écoutant la conversation.

Thérèse 1 : J’pense que j’ai un mot, « Déco »

Thérèse 2: « Déco », c’est plus une abréviation ça, c’est pas un mot!

Thérèse 1 : Oui mais on dit ça, « L’Art déco »

Thérèse 2 : Ouin, ok, l’art déco, c’est vrai.

Thérèse 1: J’en ai un autre, « cyber »

Thérèse 2: Quoi?

Thérèse 1: Ben oui, tsé comme dans « cybernétique »

Thérèse 2 : Ben là c’est encore une abréviation là, non, ça va faire là!

Thérèse 1 : Regarde dans ton dictionnaire j’te dis! c – i – b – e – r !

Moi qui ne peut pas s’empêcher : J’pense que ça prend un « y » Madame Thérèse!

Thérèse 2 : Ha! t’as pas d’ « y » dans ton jeu!

Thérèse 1 : Non, mais je t’avais dit que c’était un mot!  Regarde elle, a le savait!

Thérèse 1 : J’en ai un autre « halal »

Thérèse 2 : Ben là, tu sais pas jouer à ça, ce jeu là, tu peux pas inventer des mots tout le temps!

Thérèse 1 : J’invente pas des mots! y’en parle de ça à la télévision, ça a rapport avec la nourriture!

Thérèse 2 : (feuilletant le dictionnaire) J’ai jamais entendu ça pantoute! …Pis c’est pas dans le dictionnaire, t’inventes des affaires.

Thérèse 1 : Heille! c’est quand même pas de ma faute si c’est un maudit vieux dictionnaire que t’as!!!