Last night I dreamed [that I was dreaming of you] 2

J’ai ouvert les yeux et il était là, dans mon lit. Depuis 8 ans, ça m’arrive deux ou trois fois par mois. À chaque fois c’est un sentiment de panique. Je ne sais pas ce que j’ai fait ni pourquoi il est là. Je dois tout recommencer depuis le début, le quitter encore une fois. La honte, la peur, les cris, les larmes, le découragement. C’est une montagne de pierre qui me tombe dessus. Je ne peux plus respirer.

Hier matin, c’était différent. Il ne bougeait pas. Il ne parlait pas. Je l’ai même aidé à faire ses bagages, distraitement, en chantant. Avant de partir, il a cassé un miroir en le serrant contre lui. Je me suis vue sourire.

Et j’ai enfin ouvert les yeux.

 

Je me suis levée. J’ai lavé les draps et refait le lit. J’ai mis ma plus belle robe, j’ai dompté mes cheveux et j’ai mis du mascara. Je suis allée te rejoindre, métro Saint-Laurent comme prévu. En montant les marches vers la sortie, mes yeux attirés au sol par un post-it coloré portant l’inscription à la main, Aime-toi, avec un cœur transpercé d’une flèche.

Oui, enfin.

Publicités