Like a bird on the wire [Like a drunk in a midnight choir]

Jour sans mots autres que ceux sur les pages lentement tournées. Vent dans les feuilles, cigales qui se répondent.  Le voisin de derrière partage mon silence, de l’autre côté de la clôture de bois, marquant sa présence et le temps qui passe aussi fidèlement qu’une Rolex, au pschiiiiiiiit d’une cannette chaque vingt minutes depuis midi.  Capturer le dernier rayon qui passe au dessus du pommier et qui colore sa maison d’un orange rosé intense, instant fugitif, 120 secondes entières, juste pour moi.

Le cardinal n’est pas venu chanter encore aujourd’hui.  Ça fait 3 jours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s