Les Preuves d’amour [2]

Ma peau frissonne sans relâche, je sens la fièvre qui monte, j’ai la gorge nouée, je suis exténuée.

Mais c’est juste la preuve que j’ai passé beaucoup de temps de qualité avec mes nièces, qui savent être irrésistibles même quand elles sautent du lit en éclatant de rire à 6h30 le samedi matin.  Je ne sais pas comment elles réussissent ça, mais elles peuvent être cute avec la morve au nez, quand elles me pètent dessus, me tirent les cheveux ou me fichent un doigt dans l’oeil.  Et je les adore même quand elles me filent un virus de grippe infect.  Si c’est pas de l’amour ça.

Publicités

Gros contrat pour samedi prochain!

Ça fait tellement longtemps que j’ai pas fait la babysitter que j’ai l’impression d’avoir tout oublié! Mes deux adorables nièces (2 ans ½ et 5 mois) débarquent chez moi samedi prochain. J’ai hâte, ça me fait plaisir, mais j’angoisse quand même un tout petit peu (ça va bien aller, hein?)

To do list :

— Trouver quelques activités divertissantes pour enfants

— Enregistrer quelques émissions de Dora l’exploratrice (une drogue dure pour Noémie, 2 ans ½, junkie en transe), juste au cas où, parce qu’on est jamais trop prudent

— Trouver un conte ou une fable pour l’heure du dodo

— Ne pas s’affoler, il y aura peut-être un biberon à donner, des couches à changer et du vomi à nettoyer (j’ai sûrement déjà dû faire ça dans une autre vie)

— Acheter de l’instinct maternel (non je blague, je dois bien avoir ça en stock quelque part, j’ai juste oublié où je l’ai rangé, ça sert tellement pas souvent)

Ah oui, j’oubliais, si je me fie à la dernière fois :

— Préparer une opération débriefing post-traumatique pour les chats

***EDIT : les chats l’auront échappé belle, l’opération babysitting s’est déplacée vers le 450…

La veille de la veille

Une dernière soirée tranquille dans mon refuge montréalais. Demain sera le retour à la ville natale pour 2-3 jours. J’ai jamais trop eu le blues du Noël célibataire. Enfin, j’appréhendais quand même le premier, mais là je commence à avoir de la pratique… Le 24, je revois toujours des gens que j’aime et que je vois trop peu dans l’année. Y’a pas vraiment d’excuse, la vie est comme ça, mais du coup, on apprécie toujours ces occasions devenues rares par notre faute. Et puis j’ai hâte de passer du temps avec les filles de mon frère (2ans1/2 et 4 mois). Le 31 sera sûrement plus difficile (pour moi, ça a toujours été comme ça), mais on va essayer de ne pas y penser avant la semaine prochaine.

Je vous souhaite donc un très Joyeux Noël à tous, qui que vous soyez, où que vous soyez. Abusez généreusement de toutes les bonnes choses de la vie, y’a pas de mal à se faire du bien!

Une belle journée

Aujourd’hui (dimanche) je suis allée chez mon frère pour l’aider à faire une job de peinture, puisque ma belle-sœur est enceinte (hehe, oui, je saurai à qui m’adresser pour m’aider à repeindre mon futur appart). Mon frère et moi, on est vraiment deux personnalités fondamentalement différentes, ce qui fait qu’on a jamais été super proche, mais le lien du sang étant plus fort que tout, on s’adore.

On a eu beaucoup de fun ensemble, surtout quand la radio s’est mise à jouer un vieux hit du début des années 1990. On a échangé un coup d’œil complice et soudainement on s’est mis à danser et à chanter comme des fous. Attirée par le bruit, ma nièce, la plus adorable des petites filles de 18 mois, Noémie, est entrée dans la pièce. Elle est venue à moi en tendant les bras. Je l’ai prise et j’ai dansé avec elle. Son rire magique de bébé éclatait dans toute la pièce, pleine d’échos. Nous avons dansé ensemble jusqu’à ce que mes bras soient morts (3 tounes). Elle a tellement aimé ça que je suis soudainement devenue le centre de son monde (et c’est tout un exploit d’enlever cette fille aux bras de son père). Elle s’est collée à moi pour le reste de la journée, j’ai même dû souper la tenant assise sur mes genoux. Pour la première fois, elle a dit mon prénom (enfin, une belle tentative presque réussie puisque que V… est très difficile à prononcer pour une petite puce comme elle). Ça a vraiment été une belle journée.

J’ai toujours pensé qu’un jour j’aurais des enfants, et aujourd’hui, je réalise que c’est peut-être pas aussi sûr. Enfin, y’a pas encore urgence, et c’est sûr que j’ai encore pas mal de temps devant moi, mais il est possible que ça n’arrive pas. J’aimerais beaucoup en avoir, mais je sais que ça ne sera pas à n’importe quel prix, pas sans avoir trouvé la bonne personne. Je peux juste espérer qu’un jour, je danserai et chanterai sur un vieux hit un peu quétaine, avec l’homme de ma vie et un enfant, qui aura son sourire et mes yeux (ou l’inverse), qui fera résonner son rire dans la maison, et dans ma vie.

trame sonore